La nouvelle loi promulguée avant Noël par l’administration Trump apportera de la qualité et de la stabilité dans ce marché, croit Nicholas Leach, vice-président à Gestion d’actifs CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

« La loi inclut notamment une baisse du taux d’imposition des sociétés, qui est bonne pour toutes les entreprises profitables. Mais dans le cas des titres à haut rendement, le plus important changement provient des nouvelles limites aux frais d’intérêt maximaux qui peuvent être déduits », dit Nicholas Leach.

Selon l’expert, ces limites concernent seulement les entreprises dont le ratio de couverture des intérêts est inférieur à 3,3 fois. IL estime qu’environ 25 à 30 % du marché du haut rendement sera touché.

« En limitant les déductions pour frais d’intérêt, on encourage les entreprises très endettées à se dotter d’une structure de capital plus efficace. On devrait les voir réduire leur dette. Cela va prendre plusieurs années mais à long terme, la qualité du crédit va s’améliorer dans l’ensemble du marché », dit Nicholas Leach.

« À court terme, cela devrait aussi limiter les rachats par emprunt. Ces transactions impliquent habituellement beaucoup d’endettement », ajoute l’expert.

« On peut donc dire que la réforme fiscale américaine devrait atténuer les fortes variations dans le cycle du crédit », conclut-il.

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.