La Réserve fédérale des États-Unis a laissé son taux d’intérêt directeur inchangé mercredi, tout en signalant qu’elle s’attendait à ce que la résilience de l’économie américaine et la vigueur du marché du travail justifient des hausses de taux plus tard cette année.

Cette pause dans la politique monétaire de la banque centrale suit des augmentations du taux directeur en décembre et en mars. La plupart des économistes s’attendent à une nouvelle hausse lors de la prochaine rencontre de la Fed, prévue pour la mi-juin.

Dans sa déclaration de mercredi, la Réserve fédérale a noté que l’économie avait ralenti pendant le premier trimestre, mais qu’elle croyait que ce ralentissement était «transitoire».

Près de huit ans après la fin de la Grande Récession, le taux de chômage se trouve à un creux de 4,5 %. Les secteurs clés de l’économie semblent en bonne santé. Malgré tout, les dépenses des consommateurs et la production des usines ont ralenti, et l’inflation reste inférieure à la cible privilégiée par la banque centrale.

La rédaction vous recommande :