Photo : bacho12345 / 123RF

Alors que les sociétés d’investissement cherchent de plus en plus à se connecter avec les clients en ligne par le biais d’applications de négociation mobiles, de robots-conseillers et d’autres outils technologiques, la Securities and Exchange Commission (SEC) cherche à obtenir des commentaires sur les trucs et astuces que les entreprises utilisent pour stimuler l’engagement des investisseurs et l’activité de négociation.

La SEC a publié un appel à commentaires publics sur les méthodes que les courtiers et les conseillers en placement utilisent pour promouvoir l’engagement numérique, y compris la « gamification », les invites comportementales et d’autres fonctionnalités conçues pour se connecter avec les investisseurs de détail sur les plateformes numériques.

En mars, l’application de courtage en ligne Robinhood a supprimé l’animation controversée de la « chute de confettis » qui apparaissait après les transactions. Cette animation a été critiquée lors d’une audition du Congrès le 18 février, car elle était considérée comme une gamification de l’investissement.

La SEC cherche également à obtenir un retour d’information sur les outils et méthodes analytiques et technologiques qui sous-tendent les efforts d’engagement numérique, et sur la nécessité éventuelle de modifier les règles pour répondre aux préoccupations qui en découlent en matière de protection des investisseurs.

« Alors que les nouvelles technologies peuvent nous apporter un plus grand accès et un plus grand choix de produits, elles soulèvent également des questions quant à savoir si nous, en tant qu’investisseurs, sommes protégés de manière appropriée lorsque nous effectuons des transactions et obtenons des conseils financiers », résume Gary Gensler, président de la SEC, dans un communiqué.

« Dans de nombreux cas, ces fonctionnalités peuvent encourager les investisseurs à négocier plus souvent, à investir dans différents produits ou à changer leur stratégie d’investissement. L’analyse prédictive et les autres [pratiques d’engagement numérique] sont souvent conçues avec une fonction d’optimisation pour augmenter les revenus, la collecte de données ou le temps passé par les clients sur la plateforme. Cela peut conduire à des conflits entre la plateforme et les investisseurs », ajoute-t-il.

La SEC espère découvrir les conflits qui découlent des efforts d’optimisation des entreprises et savoir si les efforts d’engagement numérique peut s’aventurer à faire une recommandation ou à fournir des conseils. L’avis indique que la SEC s’intéresse également aux avantages potentiels de l’utilisation accrue des outils numériques par le secteur pour les investisseurs.

La SEC assure que son exercice de collecte d’informations contribuera à « l’évaluation des réglementations existantes et à l’examen de la nécessité d’une action réglementaire pour poursuivre la mission de la commission ».

La période de consultation publique restera ouverte pendant 30 jours.