Les dirigeants du secteur financier ont rapidement dû mettre en œuvre leurs stratégies de transformation numérique en 2020 en raison de la pandémie, rapporte une enquête récente de Broadridge Financial Solutions.

Parmi les dirigeants de services financiers interrogés, 87 % ont déclaré que la pandémie avait accéléré leurs plans numériques, notamment en matière d’interaction avec les clients. Pour presque tous ces dirigeants (96 %), il n’y aura pas de retour en arrière, même en cas de « retour à la normale » au niveau mondial.

« Donner la priorité à la numérisation a été une tendance croissante pour les entreprises de services financiers du Canada, et 2020 a considérablement accéléré ces efforts, les entreprises se déplaçant vers un environnement de travail à distance », a résumé Michael Dignam, président des solutions de traitement des titres canadiens chez Broadridge, dans un communiqué.

Et nombre de dirigeants voient ces changements d’un œil positif, malgré l’accélération du calendrier de mise en œuvre.

Par exemple, 29 % des répondants ont décrit leur transformation comme accomplie, contre 11 % en 2019. Par ailleurs, 44 % des personnes interrogées ont exprimé leur optimisme quant à leur stratégie numérique, soit une légère baisse par rapport aux 49 % de 2019.

Pourtant, si les plans numériques des entreprises se développent rapidement, il reste encore de nombreux obstacles à surmonter pour les dirigeants et leurs équipes. Selon Broadridge, 77 % des personnes interrogées ont déclaré que les technologies traditionnelles étaient le principal problème lié à la mise en œuvre d’une stratégie numérique, contre 73 % en 2019.

Les autres obstacles mentionnés par les dirigeants sont les ressources (69 %), l’analyse des données (56 %) et le parrainage des dirigeants (29 %).

En ce qui concerne l’avenir, 51 % des dirigeants estiment que les technologies de l’informatique dématérialisée auront l’impact le plus important sur leur entreprise au cours de l’année à venir, contre 41 % qui ont déclaré la même chose l’année dernière.

Seuls 34 % ont les mêmes attentes en matière d’intelligence artificielle pour l’année à venir, contre 50 % en 2019. Par ailleurs, 15 % des répondants ont déclaré que la Blockchain aurait le plus grand impact sur leurs activités, contre 9 % en 2019.

C’est la troisième année que Broadridge interroge les dirigeants du secteur financier canadien sur la transformation numérique. L’enquête a été menée par courrier électronique auprès de 118 participants.