pixelrobot / 123RF

La fin de l’année approche à grands pas et le 31 décembre est une date cruciale pour les parents dont les jeunes ont eu quinze ans au cours de l’année civile, s’ils veulent bénéficier de la Subvention canadienne pour l’épargne études. Voici quelques stratégies pour aider vos clients à bien profiter de ce programme.

On peut entreprendre plusieurs actions financières en fin d’année pour s’assurer d’obtenir de meilleurs rendements pour ses clients. C’est le cas en particulier pour le Régime enregistré d’épargne études (REEE). Vos clients doivent commencer à cotiser au REEE de leur enfant avant la fin de l’année civile de son 15e anniversaire de naissance, dernier délai, pour qu’il soit admissible à la subvention, sinon il sera trop tard.

La somme minimale à déposer est de 2000 $. Il n’est pas toujours évident de trouver cette somme en pleine période de magasinage des cadeaux de Noël. Voici comment votre client pourrait cotiser même s’il n’a pas les liquidités disponibles, a déclaré à RDI Économie le planificateur financier Charles Hunter Villeneuve, auteur de la BD Lire et Tirelire.

Une première solution pour votre client serait de souscrire un prêt régime épargne études. Lorsque son enfant sera en âge de faire ses études postsecondaires, le client récupérera les sommes versées dans le REEE, remboursera le montant du prêt et payera les intérêts sur celui-ci. Une partie des cotisations récupérées peut être utilisée pour rembourser les intérêts du prêt.

Une autre solution, si votre client est propriétaire, serait de prendre la somme nécessaire sur sa marge de crédit hypothécaire. Il pourrait ainsi emprunter le montant maximum, soit 5000 $, car il est possible de revenir une année en arrière. Quand l’enfant aura 18 ans, il suffira à votre client de retirer le capital du régime pour rembourser le prêt et de récolter les subventions. À un taux d’intérêt d’environ 3%, cela lui coûtera environ 50 $ de frais d’intérêt pour récolter 1500 $ en subvention. Le jeu en vaut la chandelle.

Finalement, pour une famille qui n’aurait pas la capacité d’emprunter, le bon d’étude canadien permet de recevoir jusqu’à 2000 $ en un seul versement. Tous les jeunes Canadiens âgés de 18 à 21 ans peuvent demander ce bon de façon rétroactive.

Il existe donc plusieurs solutions pour profiter des avantages du REEE. Aidez vos clients à en bénéficier, selon leur situation personnelle.