Photo : 123RF

Un renforcement de la surveillance réglementaire des monnaies stables serait bénéfique pour les banques et le système financier, selon Moody’s Investors Service.

Dans une note de recherche, l’agence de notation a déclaré qu’un récent rapport du gouvernement américain – émanant du groupe de travail du président sur les marchés financiers, de la Federal Deposit Insurance Corp. et de l’Office of the Comptroller of the Currency – appelant à une action du Congrès pour accroître la surveillance des monnaies stables augmenterait la sécurité et la transparence des actifs numériques, et limiterait les risques pour l’économie et la stabilité financière.

Entre autres choses, le rapport recommande que les entités impliquées dans les monnaies stables soient soumises à une surveillance fédérale, ainsi qu’à des politiques et procédures de gestion des risques solides.

« Sans un cadre réglementaire national, y compris des règles sur la divulgation et la façon dont les actifs/réserves soutenant les monnaies stables peuvent être investis, il n’y a aucune garantie que les monnaies stables sont effectivement soutenues par une valeur équivalente en actifs », note le rapport.

En outre, Moody’s souligne que le système financier cryptographique naissant ne dispose pas du type de réglementation et des exigences de gestion des risques qui existent dans le secteur financier traditionnel pour protéger les clients, limiter les activités illégales et contrôler le risque systémique.

Le renforcement de la réglementation des monnaies stables et la réduction de l’écart avec le secteur traditionnel seraient positifs pour les banques conventionnelles, affirme donc le rapport.

« La surveillance réduirait certains des avantages concurrentiels que les fournisseurs de stablecoins ont actuellement sur les banques en raison de l’absence de réglementation des stablecoins », précise Moody’s.

« En outre, une telle surveillance limiterait les risques pour la stabilité financière et renforcerait l’acceptation des systèmes de paiement en monnaie numérique, encourageant les avancées technologiques qui seraient positives en termes de crédit pour l’économie au sens large si les coûts diminuent et si la vitesse des paiements augmente », ajoute le rapport.