Photo : 123RF

L’organisme de réglementation bancaire du Canada a maintenu mercredi la réserve de stabilité intérieure à l’extrémité supérieure de sa fourchette après avoir conclu que les vulnérabilités systémiques demeurent « élevées et en croissance ».

En l’état actuel de ce coussin, les banques d’importance systémique intérieure doivent détenir un capital équivalent à 2,5 % du total de leurs actifs pondérés en fonction des risques.

Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSFI) a introduit cette réserve en 2018 en plus des exigences existantes pour les plus grandes banques du Canada.

Le BFSI a affirmé, dans son annonce de maintien du taux, qu’il s’attendait à ce que les grandes banques « fassent preuve de vigilance et d’une grande prudence dans leurs pratiques de gestion des fonds propres dans le but de maintenir de bonnes réserves ».

La réserve a été fixée à 1,5 % des actifs pondérés en fonction des risques lors de son introduction, mais le BSFI l’a porté à 2,25 % à la fin de 2019, car les inquiétudes concernant le niveau élevé de la dette avaient augmenté.

Au début de la pandémie, le régulateur a abaissé le tampon à 1,0 % pour que les banques aient plus de marge de man?uvre pour prêter, mais l’a hissé à 2,5 % en octobre 2021.