Le Conseil des professionnels en services financiers (CDPSF) offrira des services de formation continue adaptés aux représentants en épargne collective du réseau des caisses Desjardins du Québec et de l’Ontario, a annoncé jeudi le Mouvement dans un communiqué.

L’entente, conclue en octobre dernier, sera mise en branle à compter du 4 juillet prochain.

« La formation de nos représentants est non seulement le gage d’une prestation de service de la plus haute qualité, mais aussi celui d’une plus grande satisfaction des besoins de la clientèle en matière de protection et d’enrichissement de leur patrimoine », commente Chantale Picard, vice-présidente Ventes et distribution, Réseau des caisses et Services aux membres et clients du Mouvement Desjardins.

Elle ajoute que ce projet confirme l’engagement du Mouvement en faveur des professionnels et du maintien des exigences de formation continue qui distinguent le Québec comme chef de file au Canada pour l’encadrement du secteur financier.

De son côté, le CDPSF croit que l’initiative de Desjardins représente une indéniable marque de confiance à l’égard du Conseil et de sa capacité de contribuer au développement des professionnels et au rayonnement de l’industrie.

UNE ENTENTE IMPORTANTE

La conclusion de ce partenariat est aussi une occasion en or pour le Conseil des professionnels en services financiers, dont les plus récents états financiers montrent un déficit de 221 160 $. Par cette entente, les 7 400 représentants en épargne collective du Mouvement Desjardins deviendront membres privilégiés du CDPSF, rapporte Finance et Investissement. La coopérative assumera les coûts d’adhésion de ses représentants (75 $ plus taxes par année pour chaque personne).

En entrevue à Conseiller il y a quelques semaines, le PDG du Conseil, Mario Grégoire, affirmait justement que le Conseil assurerait sa pérennité par l’entremise de son membership et de son offre de formation.

Selon lui, son organisation compte maintenant 11 000 membres, dont 8 000 ont le statut de privilégié.

« Nous avons renversé la tendance, indique-t-il en entrevue à Finance et Investissement. [En octobre dernier], nous avions 4 000 membres, dont 1 000 étaient privilégiés, les autres avaient le statut de régulier. »

Mario Grégoire affirme par ailleurs être en pourparlers avec d’autres institutions financières et des agents généraux sur l’offre de formation, mais aussi sur le programme d’assurance responsabilité du CDPSF.

La rédaction vous recommande :