Pour répondre à la grogne de certains actionnaires de Credit Suisse, son directeur général a subi une (légère) perte de salaire l’an dernier.

La deuxième banque helvétique a octroyé à Tidjane Thiam 9,7 millions de francs suisses (soit 13,3 millions de dollars canadiens) au titre de l’exercice 2017, soit « un peu moins » qu’en 2016, indique Reuters, qui précise que cette baisse est due à une réduction de ses primes en actions à long terme.

Celle-ci ajoute que le système de bonis a été revu à l’interne à la suite du référendum dit Fat Cat tenu en 2013, qui donne désormais aux actionnaires la possibilité de mettre leur veto à la rémunération des dirigeants et des administrateurs de sociétés établies en Suisse.

RÉDUCTION DE 40 % DES PRIMES À LA PERFORMANCE

L’an dernier, l’établissement bancaire avait fait l’objet de vives critiques de la part de plusieurs actionnaires et investisseurs, qui critiquaient le niveau des rémunérations alors envisagé par son conseil d’administration.

Citant un communiqué publié en avril 2017, l’Agence France-Presse indiquait à l’époque que Tidjane Thiam et le CA avaient proposé que « les primes à la performance de long terme pour 2017 et les primes à la performance de court terme pour 2016 […] soient réduites de 40 % chacune ». Le CA avait en outre annoncé qu’il maintiendrait les rémunérations au niveau des exercices 2015 et 2016 et qu’il refuserait donc toute nouvelle augmentation.

Président du comité de rémunération depuis le printemps 2017, Kai Nargolwala a déclaré que la banque avait décidé de simplifier sa politique dans ce domaine en vue de tenir compte des reproches des investisseurs et des actionnaires. Selon le dirigeant, le système mis en place au sein du groupe offrira davantage de transparence tout en améliorant la rentabilité et les dividendes versés aux actionnaires.

L’UN DES DIRIGEANTS LES MIEUX PAYÉS EN SUISSE

Reuters relève néanmoins que ces modifications n’ont pas été prises en compte dans l’exercice 2017, même si la rémunération globale des cadres dirigeants a diminué de 4,3 % durant cette période, tandis que les bonus versés par la banque ont reculé de 3,4%, pour s’établir à 3,2 milliards de francs (soit 4,4 milliards de dollars). À noter que Credit Suisse a enregistré une perte de 983 millions de francs (soit 1,3 milliard de dollars) l’an dernier, notamment en raison de la réforme fiscale aux États-Unis.

Si Tidjane Thiam a gagné 4,5 millions de francs (soit 6,1 milliards de dollars) de moins en 2017 que son homologue suédois à UBS, par exemple, l’agence de presse souligne qu’il demeure cependant dans le peloton de tête des dirigeants les mieux rémunérés de la Confédération helvétique.

La rédaction vous recommande :