Evgeny Atamanenko / 123RF

Les deux tiers des répondants au sondage annuel de l’IQPF estiment ne pas disposer de toutes les connaissances nécessaires pour planifier adéquatement leur avenir financier.

Mené en prévision de la Semaine de la planification financière qui se tiendra du 15 au 21 novembre, le sondage indique que 66 % des répondants estiment ne pas disposer de toutes les connaissances nécessaires pour planifier adéquatement leur avenir financier, alors que 57 % considèrent avoir besoin d’aide pour le faire.

Plus spécifiquement, 9 % des répondants affirment avoir besoin de plus de conseils d’un professionnel pour planifier leur avenir financier depuis l’arrivée de la COVID-19. C’est surtout le cas chez les jeunes de 18 à 24 ans (25 %) et ceux qui disposent d’un revenu familial de moins de 15 000 $ (25 %). En fait, 26 % des Québécois affirment que la pandémie de la COVID-19 les amène à avoir des craintes concernant leur avenir financier.

Ainsi, en raison de la pandémie, 37 % des répondants ont affirmé avoir modifié leur comportement quant à la gestion quotidienne de leurs finances personnelles. Les 18 à 24 ans (59 %) sont parmi les plus nombreux à avoir fait des ajustements en ce sens. Parmi ceux qui ont changé leur comportement, 79 % affirment économiser davantage, 16 % dépensent davantage sans pour autant faire de folies, et 4 % dépensent plus en s’accordant même des folies inhabituelles.

De même, 17 % des répondants disent…

Lire la suite sur Finance et investissement