Le stress financier augmente chez les clients

Par La rédaction | 24 mars 2022 | Dernière mise à jour le août 15, 2023
2 minutes de lecture

Alors que l’inflation grimpe, que le coût de l’essence flambe et que le conflit en Ukraine fait craindre de nouvelles hausses de prix, le stress financier déjà bien présent chez les clients, risque d’augmenter.

Selon le plus récent rapport annuel de l’assureur John Hancock Retirement sur le stress et le bien-être des employés, 71 % des personnes interrogées ont connu le stress, la dépression et la solitude au cours de la dernière année. Et plus de la moitié (58 %) d’entre elles déclarent que les finances sont la principale cause de leur stress. Les conditions économiques, l’épargne-retraite et les dettes de cartes de crédit sont les trois principales sources d’inquiétude nommées par les répondants.

« Bien que les travailleurs déclarent avoir pris certaines mesures positives à court terme et être plus optimistes quant à leur situation financière qu’avant 2020, ils ont du mal à prendre des décisions à long terme et ressentent plus de stress qu’avant la pandémie », signale Sue Reibel, chef de la direction de la compagnie d’assurance appartenant à Financière Manuvie, dans Benefits News.

Le stress financier affecte les perspectives de retraite chez les personnes et alimente l’incertitude sur le moment où elles pourront se retirer, constate John Handcok. L’étude indique une augmentation de 10 % des personnes qui répondent ne pas savoir quand elles seront en mesure de prendre leur retraite par rapport à l’année précédente.

Tandis qu’une majorité (66 %) de répondants disent s’inquiéter de leurs finances personnelles pendant leurs heures de travail, le sondage révèle que coût du stress financier de la main-d’œuvre augmente pour les employeurs. La facture annuelle attribuée à l’absentéisme et à la perte de productivité a ainsi effectué un bond de 25 % par employé depuis 2019.

Parmi les personnes déclarant que les finances sont une cause de stress, 87 % ont des dettes importantes, 73 % font partie d’un ménage qui gagne moins de 63 000 $ par année et 72 % ont moins de 36 ans. Les dettes de carte de crédit sont la principale préoccupation chez les jeunes. Par ailleurs, les femmes sont 15 % plus susceptibles de subir du stress financier que les hommes.

À la vue de ces données, l’augmentation du stress financier est une composante importante dont il faut plus que jamais tenir compte dans la relation avec les clients, ainsi que dans l’élaboration des solutions à déployer pour les aider à définir et à attendre leurs objectifs financiers.