Face à un endettement élevé et une difficulté à épargner, beaucoup de Canadiens s’inquiètent de leurs finances personnelles. Or, selon une récente étude du Conference Board du Canada, ce stress pourrait nuire à leur productivité au travail.

« Beaucoup de Canadiens ont une éducation financière suffisante, gèrent leurs ressources de manière responsable et ont un régime de retraite en place, mais certains connaissent des difficultés dans un de ces domaines ou dans tous, ce qui est pour eux source de stress et d’angoisse, explique par voie de communiqué Louis Thériault, vice-président, stratégie industrielle et politiques publiques. Or, le stress financier peut faire baisser la productivité au travail et le problème n’est alors plus uniquement personnel ».

LE CANADA BON ÉLÈVE

L’étude du Conference Board est présentée dans le cadre du Mois de la littératie financière. Selon une étude publiée par S&P en 2015, environ 65 % des adultes canadiens auraient un bon degré de littératie financière, ce qui ferait du pays un des meneurs à ce titre dans le monde.

Selon Statistique Canada, c’est au Québec que la population se sent le plus en maîtrise des concepts financiers, à près de 44 %, contre 40 % en Ontario et un peu plus de 36 % dans les Prairies. Paradoxalement, les Québécois sont aussi ceux qui s’informent le moins sur les produits financiers afin d’obtenir les meilleurs offres (66,6 %), ceux qui prêtent le moins attention aux sujets financiers (46,9 %) et les plus nombreux à ne pas se préparer financièrement pour leur retraite.

Le rapport du Conference Board révèle que plus d’un quart des Canadiens (28 %) éprouvent parfois de la difficulté à assumer leurs responsabilités financières ou éprouvent de réels ennuis d’argent. Encore ici, le Québec fait bande à part. Environ 24 % des Québécois soutiennent se trouver dans ces situations, alors que dans les provinces atlantiques on frôle le 35 %. Ce sont les Canadiens âgés entre 35 et 54 ans qui souffrent le plus de ces ennuis. Pour trouver les fonds qui manquent, certains pigent dans leur épargne-retraite. Environ 22 % des Canadiens ont effectué un retrait de leur REER pour des raisons autres que la retraite.

En moyenne, les Canadiens ont 129 000 dollars de dettes, un montant qui baisse à 97 000 dollars au Québec. Un ajustement lié en partie à un marché immobilier moins vorace. L’hypothèque représente en effet 79 % de l’endettement des Canadiens de moins de 65 ans. En Colombie-Britannique, l’endettement est de 175 300 dollars.

LE TRAVAIL AFFECTÉ

Le stress engendré par les difficultés financières n’est pas sans impact au travail. Un sondage de Sun Life Financial révélait en 2016 que 28 % des Canadiens avaient été distraits au travail en raison d’inquiétudes liées à leur situation financière et 11 % avait raté au moins une journée de travail en raison de leur mauvaise santé financière, rapporte le Conference Board. Une étude similaire de Manuvie soutenait que 42 % des travailleurs canadiens avaient manqué de concentration au travail en raison de stress financier.

LE RÔLE DE L’EMPLOYEUR

Le Conference Board soutient que 74 % des des employeurs canadiens estiment qu’il est de leur responsabilité d’aider leurs employés par rapport à leur bien-être financier. Beaucoup d’organisations canadiennes élargissent leur éducation financière au-delà de leurs programmes d’épargne-retraite et de régimes de retraite, mais la plupart de leurs programmes se résument à la diffusion d’information sous forme, par exemple, de webinaires ou de brochures.

Le Conference Board les invite à offrir des programmes plus interactifs, y compris des initiatives individuelles qui peuvent être plus efficaces pour aider les employés à atteindre le bien-être financier.

ENCADRÉ**

L’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec (CPA) et l’Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ) unissent leurs efforts pour offrir plus de 75 ateliers en littératie financière gratuitement, partout au Québec.

Ces cours offerts bénévolement par une cinquantaine de CPA couvrent des sujets variés comme l’éducation financière des enfants, gérer ses finances à la retraite, la planification successorale, les stratégies fiscales, la prévention de la fraude chez les aînés, les stratégies d’épargne et bien d’autres. On peut en consulter la liste ici.

ENCADRÉ**

La rédaction vous recommande :