Photo : 123RF

C’est ce qu’on peut conclure en observant les principaux secteurs d’activité du marché canadien, dit Stephen Carlin, directeur général en charge des actions à Gestion d’actifs CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

« Clairement, le TSX n’a pas offert de bons rendements dans la dernière année. Mais ma priorité en tant qu’investisseur est de dénicher les occasions de croissance des profits, et j’analyse les titres de façon ascendante (bottom-up) en me concentrant sur leur profil de profitabilité », dit Stephen Carlin.

L’expert se dit confiant envers les perspectives de croissance des profits sur le marché d’actions canadien, mais à condition de se concentrer sur ses trois « poids lourds » : l’énergie, les matières premières et produits chimiques, et les services financiers.

« Ces trois secteurs affichent une solide croissance des profits, affirme Stephen Carlin. Le pétrole est bien au-dessus de 60 $ du baril, et cela préfigure de bons profits pour les pétrolières. Il faut aussi surveiller des matières premières en hausse telles que le cuivre, qui présente des occasions d’investissement au Canada. »

« Le temps est venu de briller pour le TSX », affirme l’expert. Selon lui, les investisseurs commencent tout juste à réaliser l’influence de la hausse des prix des matières premières sur le marché d’actions canadien, constitué pour environ un cinquième de titres du secteur de l’énergie.

Stephen Carlin porte aussi une attention particulière aux titres du transport ferroviaire.

« Des entreprises comme le Canadien Pacifique et le Canadien National acheminent de plus en plus de marchandises, à des prix de plus en plus intéressants. Elles ont souffert au premier trimestre avec des problèmes liés à la météo et aux capacités de leur réseau, mais la valeur de leurs titres est présentement attrayante et devrait générer des rendements importants pour leurs porteurs au cours de 2019. »

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.