Les banques dans le collimateur du MÉDAC

Par La rédaction | 29 mars 2018 | Dernière mise à jour le août 15, 2023
2 minutes de lecture

Le Mouvement d’éducation et de défense des actionnaire (MÉDAC) compte bien profiter des assemblées annuelles des actionnaires (AAA) pour convaincre les petits actionnaires et les actionnaires institutionnels de joindre leurs forces dans le but de responsabiliser les banques du pays.

Les représentants du MÉDAC seront présents à ces assemblées annuelles, notamment pour y agir au nom des épargnants, investisseurs et actionnaires qui ne pourront pas y être et qui lui auront confié leurs droits de vote, par procuration.

Dans l’optique de ces AAA, le MÉDAC a fait inclure quatre propositions d’actionnaire à la circulaire de sollicitation de procurations de la direction. À la suite de discussions avec les banques, il a été convenu de ne pas soumettre les propositions d’actionnaire en question au vote des actionnaires. La plupart des banques ont en effet satisfait aux demandes du MÉDAC, pour l’essentiel.

Les quatre propositions du MÉDAC portent sur les sujets suivants :

  • Ouvrir deux postes d’administrateurs pour lesquels les candidats seront élus par les actionnaires pour un an.
  • Publier annuellement un rapport sur l’exposition de l’entreprise au risque climatique et sur sa contribution à la transition vers une économie à faibles émissions de carbone.
  • Exiger des hauts dirigeants une déclaration écrite au sujet du respect de principes de loyauté, intégrité et honnêteté dans les relations avec les clients-épargnants.
  • Divulguer le ratio qui existe entre la rémunération la plus élevée de la banque et la rémunération moyenne (voire médiane) des employés.

Alors que la première assemblée vient de se tenir à Toronto, le MÉDAC rappelle qu’il est temps pour les banques de passer de la parole aux actes et pour les actionnaires de veiller à ce qu’elles honorent leurs engagements formels.

La rédaction vous recommande :

La rédaction