Photo : Nonwarit Pruetisirirot / 123RF

Les Canadiens ont dû mal à comprendre la teneur et l’utilité d’un plan financier, révèle une nouvelle étude publiée vendredi par IG Gestion de patrimoine à l’occasion du Mois de la littératie financière, reprise par Advisor’s Edge.

En fait, seul le tiers des sondés assurent bien comprendre ce qu’est un plan financier et son utilité. La grande majorité des répondants (80 %) sont convaincus qu’un plan financier ne parle que de la gestion de portefeuille.

La majorité des sondés (61 %) possèdent bien un plan financier, mais la plupart assurent que celui-ci ne contient que des informations sur leurs investissements. En fait, trois quarts des Canadiens qui font affaire avec un conseiller et ont un plan, soutiennent que ce dernier est uniquement axé sur les placements.

Pourtant les Canadiens possédant un plan détaillé, soit un plan qui comprend des informations comme la budgétisation, l’endettement, l’assurance, la planification fiscale, successorale et de la retraite, ainsi que les placements, sont trois fois plus susceptibles d’être confiants vis-à-vis de leurs finances personnelles que les autres.

« Nous savons qu’un plan holistique vraiment personnalisé peut jouer un rôle important dans la réalisation de vos objectifs financiers », confirme Damon Murchison, président et chef de la direction, IG Gestion de patrimoine.

Toutefois, ce dernier note qu’il existe encore nombre d’idées reçues sur ce en quoi consiste ce plan et sa valeur. « En tant qu’industrie, nous devons intensifier nos efforts non seulement pour éduquer les Canadiens sur la valeur de la planification financière, mais aussi pour améliorer la conception et l’exécution des plans financiers », réagit-il.

Cette étude est basée sur un sondage réalisé auprès de 1 503 Canadiens entre le 16 et le 20 septembre.