femme stressée devant son écran
Photo: fizkes / istockphoto

Les Canadiens « continuent de subir les répercussions de la pandémie de coronavirus » et, qu’ils soient travailleurs autonomes ou dirigeants de petites entreprises, leur situation financière les inquiète, estime la société Intuit.

La compagnie américaine, qui développe des solutions de gestion et de comptabilité destinées aux particuliers et aux PME, prévoit que « de nombreuses personnes seront confrontées à des problèmes de prospérité financière au lendemain de la pandémie de COVID-19 ».

Depuis le début de la crise sanitaire, près de la moitié (49 %) des Canadiens indiquent se situer chaque mois à 200 dollars ou moins de l’insolvabilité, selon le dernier indice des dettes à la consommation de MNP. De son côté, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante rappelle que 48 % des PME au pays réalisent moins de la moitié de leurs ventes habituelles, tandis que 50 % avouent que le flux de trésorerie est leur « plus grande préoccupation ».

Pour aider les consommateurs et les PME à retrouver la santé financière, Intuit a annoncé lundi le lancement d’un « accélérateur de prospérité », réalisé en partenariat avec la firme Highline Beta, qui en a assuré la conception, la mise en œuvre et la supervision.

Dans un communiqué diffusé lundi, Intuit précise que les projets pilotes retenus devront :

  • « Aider les consommateurs canadiens à éliminer leurs dettes, à réaliser des économies et à développer leurs connaissances financières »;
  • Permettre aux travailleurs autonomes et aux PME d’un océan à l’autre d’« améliorer leur flux de trésorerie, attirer des clients et accéder à de l’aide ».

Les jeunes entreprises sélectionnées bénéficieront de quatre mois de programmation virtuelle, auront accès à un réseau de mentorat, disposeront d’une enveloppe de 20 000 dollars pour la réalisation de leur projet et seront admissibles à un investissement de suivi de Highline Beta. Les entreprises technologiques en démarrage à fort potentiel qui offrent des produits sur le marché pourront présenter leur candidature, mais Intuit indique qu’il est possible que le programme soit ouvert aux entreprises en prédémarrage ou à un stade de développement plus avancé. À noter que les entreprises peuvent soumettre leur candidature jusqu’au 4 septembre.

« La collaboration entre les sociétés et au sein de l’écosystème mondial des entreprises en démarrage sera essentielle pour évoluer avec une urgence encore plus pressante dans ce paysage qui change rapidement. Bon nombre de ces problèmes sont mondiaux et je crois que si nous élargissons nos perspectives, déployons nos réseaux et apprenons les uns des autres, cette période de crise donnera lieu à des solutions innovantes qui aideront à surmonter les défis de prospérité financière des Canadiens », commente David Marquis, directeur national à Intuit Canada.

« Les consommateurs, et les PME en particulier, seront soumis à une énorme pression après la pandémie. Nous avons très hâte de trouver des entreprises en démarrage dont les produits peuvent aider à influencer le cours des choses pendant cette période difficile. En axant nos efforts sur la recherche des solutions les plus efficaces et sur la réalisation rapide des projets pilotes, nous pouvons avoir des répercussions là où ça compte le plus », ajoute Benjamin Yoskovitz, associé fondateur de Highline Beta.