Un père et son fils assis sur un canapé face à une tirelire brisée. Le fils a un marteau dans les mains.
serezniy / 123RF

Les dépenses des ménages canadiens devraient éclipser leurs revenus au cours des prochains mois, à mesure que les vaccinations augmenteront et que l’incertitude liée à la pandémie disparaîtra, estime la Banque du Canada (BdC).

Selon la banque centrale, l’écart entre les attentes quant aux dépenses et aux salaires n’a jamais été aussi large dans son enquête trimestrielle sur les attentes des consommateurs.

Les responsables de la banque affirment que cela s’explique probablement par le fait que les ménages ont l’intention de dépenser une partie des milliards de dollars d’épargne accumulés pendant la pandémie, soit parce qu’ils ont dû annuler leurs achats, soit parce qu’ils n’avaient pas d’endroit où dépenser l’argent.

Comme le souligne l’enquête, les répondants prévoyaient dépenser plus d’un tiers des économies supplémentaires découlant de la pandémie au cours des deux prochaines années, et plus d’un dixième de ces économies pour rembourser leur dette.

L’enquête publiée lundi indique que les consommateurs s’attendent à ce que leurs habitudes de dépenses reviennent à la normale dans environ un an, avec des augmentations après la vaccination sur un large éventail de produits, en particulier pour les voyages et les activités sociales.

Dans l’ensemble, 75 % des répondants de l’enquête ont indiqué qu’ils prévoyaient de se faire vacciner, 5 % supplémentaires ont indiqué qu’ils avaient déjà reçu une première dose et les 20 % restants n’étaient pas certains ou n’avaient pas l’intention de se faire vacciner.