Jeunes adultes et leurs parents.
Photo : Cathy Yeulet / 123RF

Les entreprises familiales cotées en bourse continuent de démontrer une performance supérieure sur le long terme, révèle le rapport L’Avantage familial – printemps 2022 de la Banque Nationale du Canada.

 De juin 2005 à juin 2021, l’Indice BNC des entreprises familiales a enregistré un rendement cumulatif de 325,1 %, contre 221,9 % pour l’indice composé S&P/TSX (9,4 % contre 7,6 % en termes annualisés).

Cet Indice est calculé par S&P Dow Jones Indices, qui suit et mesure la performance des entreprises canadiennes contrôlées par des familles et des fondateurs par rapport à l’indice composé S&P/TSX, le principal indice boursier canadien.

Ces entreprises résisteraient mieux aux perturbations de marché, comme la crise financière de 2008 ou la pandémie de COVID-19. Durant ces périodes, l’Indice BNC des entreprises familiales a également surperformé l’indice composé S&P/TSX, montre le rapport.

LE POINT DE VUE DES CHEFS D’ENTREPRISE

Cette année, la publication présente les perspectives de trois chefs d’entreprise de fleurons canadiens sur la scène mondiale, soit Dani Reiss de Canada Goose, Karinne Bouchard d’Alimentation Couche-Tard de même que Jean, Antoine et Frédéric Chagnon de Lallemand. Elle comprend également deux perspectives internationales sur les entreprises à contrôle familial, le point de vue d’un investisseur international aguerri en la personne d’Arjun Khullar de la société de services financiers GIC, et le point de vue européen de Charles Paris de Bollardière de TotalEnergies.

« Plusieurs des grands succès d’affaires canadiens tirent leur origine de l’idée d’un entrepreneur qui, entouré de gens talentueux et de confiance, a su la faire grandir avec patience et discipline, affirme Laurent Ferreira, président et chef de la direction de la BN. Comprendre le rôle des entreprises à contrôle familial, de même que leurs caractéristiques propres, est essentiel afin de réfléchir au développement de notre économie et à sa diversité. »

Le Dr Karl Moore, professeur agrégé à la Faculté de gestion Desautels de l’Université McGill a quant à lui fort apprécié d’entendre les dirigeants parler de leurs débuts modestes au sein de leur entreprise. « Entendre les points de vue des dirigeants d’entreprises familiales a renforcé dans mon esprit l’énorme valeur de celles-ci dans une économie mondiale en évolution rapide. Passer 25 ans, 30 ans ou même plus dans une entreprise procure aux leaders d’entreprises familiales une perspective complète qui fait souvent défaut aux cadres d’entreprises à actionnariat diffus qui passent d’une entreprise à l’autre au cours de leur carrière. »

LE SECRET DE LA RÉUSSITE SELON COUCHE-TARD

« Le plus grand avantage d’être une entreprise familiale est la culture d’entreprise inculquée par ses fondateurs. Je me souviens que lorsque j’étais chef global de la trésorerie, chaque sou était important. C’est notre argent, c’est notre travail acharné que nous avons poursuivi toute notre vie, confie Karinne Bouchard, administratrice d’Alimentation Couche-Tard. Les quatre fondateurs sont toujours les actionnaires les plus importants et Couche-Tard est le résultat de leur culture prônant le travail acharné. C’est le fondement de notre réussite à long terme. »