Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) signalent au public qu’actuellement nombre de fraudeurs se font passer pour de grandes sociétés financières pour les piéger. Les escroqueries utilisant des brochures ou d’autres documents publicitaires électroniques d’aspects professionnels sont en hausse.

Les fraudeurs offrent ainsi un faux sentiment de sécurité à leurs victimes et endorment ainsi leur méfiance. Ils utilisent pour cela des documents qui semblent provenir de banques, d’assureurs, d’organismes de placement collectif et même des régulateurs. Ils dirigent ensuite les consommateurs vers de faux sites ou numéros de téléphone.

Ces sites Web ressemblent à s’y méprendre aux vrais sites des institutions. Le numéro de téléphone sur le site guide ensuite les consommateurs vers les fraudeurs qui se font passer pour des employés de la véritable entreprise. Ces derniers leur demandent alors d’envoyer des fonds via un transfert électronique.

Les ACVM prient les consommateurs de signaler ces fraudes s’ils en ont été victimes à l’autorité en valeurs mobilières de leur province ou territoire.

Pour éviter d’en être victimes, les ACVM les encouragent finalement à adopter les comportements suivants :

  • Vérifier les coordonnées directement : soit en faisant une recherche sur Internet avec le nom de l’entreprise et vérifier les coordonnées de l’institution;
  • Prêter attention aux fautes d’orthographe ou aux variations dans le nom de la société sur le site;
  • Comparer et confirmer les sites Web;
  • Éviter les modes de paiement inhabituels;
  • Vérifier l’inscription du conseiller ou de la société de placement au moyen de ce site;
  • Obtenir des conseils professionnels et indépendants avant d’investir.

DES FRAUDEURS SE FAISANT PASSER POUR L’AMF

Dans le même ordre d’idée, récemment l’Autorité des marchés financiers (AMF) a mis en garde la population contre des fraudeurs en ligne qui tentent d’hameçonner les gens par courriel en utilisant son nom.

Les pirates informatiques envoient des courriels en utilisant le nom de domaine « lautorite-support.finance ». Il s’agit d’un faux domaine non relié à l’AMF qui utilise le nom: « lautorite.qc.ca ».

Afin de leurrer les consommateurs, les fraudeurs demandent des sommes d’argent liées à une fausse transaction boursière ou vente de cryptomonnaie.

L’AMF invite le public à la plus grande prudence et à ne pas cliquer sur aucun lien ni aucune pièce jointe de ce type de courriels non sollicités. Elle rappelle également que son personnel ne peut pas réclamer ou solliciter de virement bancaire personnel.

L’AMF recommande aux gens de vérifier si une entreprise ou un individu est inscrit auprès de son registre avant d’entreprendre toute transaction financière.

Avec la collaboration de La Presse Canadienne