La présidence Trump aura des effets très positifs pour les investisseurs du secteur des infrastructures, entrevoit Larry Antotanos, directeur général et gestionnaire de portefeuille à Brookfield Investment Management.

Cliquer ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct.

Tout d’abord, la relance budgétaire promise par la nouvelle administration américaine doit se faire en partie par des investissements dans les infrastructures.

« La construction de projets à grande échelle requiert beaucoup de matériaux et de main-d’œuvre. Cela va créer beaucoup de consommation et d’emploi. Et une fois les infrastructures construites, leurs opérations soutiennent l’activité économique et la productivité. Par exemple, des réseaux de transports améliorés accélèrent la livraison des matériaux de base des mines vers les usines, et celle des biens finis des usines aux consommateurs », illustre Larry Antotanos.

L’expert croit que la structure d’investissement favorisée par l’administration Trump sera le partenariat public-privé, ce qui va créer des occasions d’affaires pour de nombreuses entreprises privées, d’autant plus qu’elles devraient obtenir des crédits d’impôt en échange de leurs investissements.

Deuxième élément encourageant : la volonté du président Trump de réduire la réglementation.

« Cela va se traduire par des approbations plus rapides pour les projets d’infrastructure, qui requièrent habituellement la révision de plusieurs agences gouvernementales. C’est particulièrement important pour les projets pétroliers et gaziers actuellement à l’étude, comme les pipelines Dakota Access et Keystone XL, qui avaient été mis sur la glace jusqu’ici. Et c’est une bonne chose en général pour les industries des matières premières et de l’immobilier », dit Larry Antotanos.

Enfin, Donald Trump dit viser l’indépendance énergétique pour les Etats-Unis, ce qui suggère la nécessité de bâtir de nouvelles infrastructures, pense l’expert.

« Pour être indépendants des pays de l’OPEP, les États-Unis doivent produire plus de pétrole et de gaz, ce qui va accroître la demande sur les pipelines existants et requérir la construction de nouveaux pipelines. Cela peut être une source important de croissance pour le secteur des infrastructures, mais aussi pour l’ensemble des entreprises liées au secteur de l’énergie », dit M.Antotanos.

Une chose est sûre : Donald Trump aura eu le mérite de mettre les infrastructures au devant de la scène durant sa campagne présidentielle, dit l’expert.

« Son insistance sur les besoins en infrastructures a été appréciée par l’électorat, car les citoyens comprennent que les infrastructures sont à la base de l’économie, et que leur bon état est nécessaire à la bonne marche du pays. »