Photo : JGalione / istockphoto

L’application canadienne d’investissement Wealthsimple appose une étiquette identifiant certaines actions comme « risquées’ au terme d’une semaine où des groupes sur des réseaux sociaux ont fait bondir le cours de certaines actions, comme celles de Gamestop et de BlackBerry, de jusqu’à 1700 %.

La page consacrée à l’action de GameStop sur l’application de Wealthsimple informe les utilisateurs que son symbole boursier, GME, est considéré comme risqué et que les négociateurs doivent s’attendre à une volatilité élevée.

Le robot-conseiller de la firme torontoise suggère que les investisseurs qui souhaitent négocier l’action passent un ordre limité avec un prix fixe.

L’application montre également un avertissement pour les actions d’AMC Entertainment et de BlackBerry, qui ont vu leurs cours enregistrer des gains ou des pertes considérables d’un jour à l’autre.

Wealthsimple a précisé qu’elle ne restreindrait pas les opérations sur certains titres, après que la Banque TD a annoncé plus tôt cette semaine qu’elle augmenterait les exigences de marge pour les ventes à découvert et les options non couvertes de GameStop, Express et AMC Entertainment Holdings à la Bourse de New York.

Mais le directeur des investissements de Wealthsimple, Ben Reeves, a indiqué sur le site web de la société que les adeptes de la frénésie actuelle pourraient finir par être moins bien lotis à cause de cette tendance, faisant valoir que les opérations qui s’appuyaient uniquement sur des forums en ligne représentaient une « stratégie assez moche ».

« Si vous avez un montant disproportionné de votre argent dans une seule action, je serais inquiet pour vous. Si votre position est petite et que vous faites cela pour le plaisir, je ne suis pas trop inquiet, même si vous n’avez pas une excellente stratégie commerciale », a affirmé M. Reeves dans un article sur la version anglophone du site web de Wealthsimple.

Plus tôt cette semaine, Wealthsimple a indiqué avoir observé une « croissance incroyable » sur sa plateforme depuis des mois, notant que les actions les plus populaires récemment étaient celles de Tesla, d’Air Canada, de Shopify et d’Apple.

La semaine dernière, M. Reeves a dit espérer que la volatilité récente sur l’action de GameStop ait été « une expérience d’apprentissage pas trop chère » pour les investisseurs.

« Est-ce que votre stratégie d’investissement se résume vraiment à « j’achète parce que l’action a beaucoup grimpé »? Et si oui, est-ce une stratégie viable et reproductible? Je dirais que ce n’est pas pour la plupart des investisseurs individuels, a affirmé M. Reeves. Quoi qu’il en soit, la question suivante est: avez-vous des critères pour savoir à quel moment vous sortirez? »

RISQUES ET RESPONSABILITÉS

Dans une déclaration, l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) s’est dit « préoccupé » par l’impact que la volatilité accrue pourrait avoir sur certains investisseurs, soulignant son utilisation de disjoncteurs sur des titres individuels, qui « sont conçus pour donner une pause au marché » lorsqu’une action bouge de façon soudaine.

Le régulateur estime qu’il est important que les investisseurs évitent de « jouer leur chemise » sur des informations d’investissement inexactes ou mal interprétées, renvoyant à un bulletin publié cet automne pour aider les investisseurs. L’OCRVM n’est pas le seul à être inquiet. Récemment, l’AMF a publié une mise en garde pour souligner le danger de se lancer en investissement sans précaution.

« Au cours des derniers mois, nous avons constaté une augmentation du nombre de personnes qui se tournent vers les investissements « autonomes », et c’est pourquoi nous avons créé un bulletin aux investisseurs », a souligné le régulateur.

Tracey Bissett, une analyste financière agréée de Toronto, croit qu’il sera intéressant de voir si la pratique d’étiqueter les actions à risque se poursuivra. Elle note que cette pratique devrait idéalement faire l’objet d’une divulgation transparente quant aux critères qui permettent à Wealthsimple d’évaluer qu’une action est « risquée ». Certains produits d’investissement en ligne sont marqués d’une phrase qui note le risque inhérent à tout investissement, mais l’avertissement n’est parfois pas très mis en valeur, a-t-elle observé.

« Ce serait difficile pour eux de le faire tout le temps, car ils peuvent se heurter à des divergences d’opinions fondamentales avec les entreprises, de sorte qu’ils pourraient s’exposer à des responsabilités », a expliqué Mme Bissett.

L’analyste a ajouté qu’il existait un risque que l’étiquetage des actions risquées puisse perpétuer l’idée que les investisseurs n’ont pas besoin de faire leurs propres recherches sur les risques d’investissement.

« Et s’ils se lancent dans quelque chose que Wealthsimple n’a pas qualifié de risqué, et que quelque chose se produit ensuite? s’est demandé Mme Bissett. Je pense qu’il y a tout un panier de crabes qui pourrait s’ouvrir là. »

RIEN NE SEMBLE LES ARRÊTER

Malgré les mises en garde de l’AMF et les cotations de risques élevés, les investisseurs individuels ne semblent pas prêt d’arrêter. Lundi, le cours de l’argent est en hausse alors que les petits investisseurs en ligne continuent d’alimenter la montée d’actions mal aimées comme GameStop, faisant ainsi briller le métal précieux.

Les contrats à terme sur l’argent ont bondi de plus de 10 % lundi, après avoir brièvement dépassé 30 $ l’once en début de séance, à la suite de solides gains au cours du week-end.

En ligne, les investisseurs portaient leur attention sur la dernière stratégie à émerger sur le forum dédié à l’investissement « WallStreetBets », sur Reddit. L’armée d’investisseurs de Reddit s’est mobilisée au cours de la semaine dernière pour défendre des sociétés défavorisées telles que Gamestop et AMC, battant les fonds spéculatifs qui avaient parié que les actions tomberaient en les vendant à découvert, dans un renversement étonnant du pouvoir financier de Wall Street.

L’argent est maintenant devenu le plus récent exemple de l’influence exercée par les adeptes de « WallStreetBets », qui souhaitent cibler les inégalités dans le système financier mondial.

Michael Every, stratège mondial chez Rabobank, explique que des allégations en ligne avancent que les cours de l’or et de l’argent sont poussés vers le bas en raison des paris financiers contre eux.

Si le prix augmente suffisamment pendant une période prolongée, on pense que les gros investisseurs qui parient contre l’or et l’argent devraient éventuellement inverser ces transactions, racheter et ainsi pousser le prix encore davantage vers le haut. C’est en partie ce qui a contribué à alimenter une poussée massive de Gamestop la semaine dernière.

La frénésie du marché de l’argent s’est également étendue à la demande physique pour du métal, les marchands de pièces de monnaie signalant des retards dans les livraisons et se disant submergés par la demande.

The Silver Mountain, un négociant en lingots basé aux Pays-Bas, a déclaré sur son site web: « En raison de l’extrême volatilité du marché, nous ne pouvons accepter aucune nouvelle commande pour le moment », ajoutant qu’il espérait rouvrir dans l’après-midi.

La demande a débordé pour les actions minières australiennes, même celles qui n’ont pas encore commencé à produire du métal. Le titre de Silver Mines, qui travaille sur un gisement non développé, a bondi de 50 % lundi, tandis que d’autres actions minières de la Bourse australienne ont enregistré des gains dans les deux chiffres.