Photo : Elnur Amikishiyev / 123rf

Des personnes mal intentionnées utilisent le dépôt virtuel de chèques pour encaisser à plusieurs reprises le même paiement.

Les applications mobiles évitent aux clients de se rendre à leur institution financière pour déposer un chèque. Mais le dépôt virtuel a permis le développement d’une nouvelle fraude : l’encaissement de chèque à répétition, relève Stéphanie Grammond dans La Presse.

RÉPÉTITIONS ET FALSIFICATIONS

Aujourd’hui, il est courant de déposer un chèque via son application mobile, en le photographiant avec son téléphone intelligent.

Des fraudeurs ont bien compris l’intérêt qu’ils avaient à utiliser cette méthode de dépôt. Certains déposent le même chèque auprès de plusieurs institutions financières. Les plus malhonnêtes n’hésitent même pas à modifier le montant inscrit sur le chèque, pour augmenter sa valeur.

Et les montants sont débités plusieurs fois du compte de l’émetteur du chèque encaissé malhonnêtement.

INDISPENSABLE SUIVI DES COMPTES

Face au développement de cette fraude, des victimes ont dû batailler ferme avec leur banque pour obtenir des oppositions gratuites aux chèques encaissés à plusieurs reprises. Quant aux victimes qui ne surveillent pas attentivement leurs relevés de compte, elles ne sauront jamais qu’un de leurs chèques a été encaissé plusieurs fois… et que leur compte a été débité d’autant.

Une fois que la banque a remboursé les montants fraudés, les victimes ne peuvent pas porter plainte auprès de la police, puisqu’elles n’ont subi aucun préjudice en définitive… Dans les cas mentionnés par La Presse, la Banque Royale a refusé de dire si elle avait elle-même porté plainte.