Photo : Branislav Nenin / 123RF

Attirer les investisseurs actifs avec de minuscules récompenses peut avoir un impact énorme sur leur comportement de négociation, selon une expérience menée par le Bureau des investisseurs de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).

Dans un avis du personnel publié récemment, la CVMO a détaillé les résultats de son étude des techniques de gamification des investisseurs et d’autres tactiques visant à stimuler leur comportement. Dans le cadre de cette étude, le régulateur a mené une expérience pour examiner l’impact de deux incitations : récompenser les investisseurs par des points pour la négociation d’actions et leur montrer une liste des actions les plus négociées.

L’expérience, qui a consisté en un essai contrôlé randomisé auprès de 2 430 participants dans un environnement de négociation numérique simulé, a révélé que les investisseurs qui ont reçu des points (d’une valeur économique « sans conséquence ») ont effectué 39 % de transactions en plus que les investisseurs qui n’ont pas reçu de points pour négocier.

« L’augmentation du nombre de transactions effectuées par les investisseurs est importante, car, en moyenne, le fait de négocier plus fréquemment a un impact négatif sur les rendements des investisseurs », soutient la CVMO dans un communiqué.

« La préoccupation selon laquelle certaines techniques peuvent amener les investisseurs à négocier davantage est amplifiée étant donné que la négociation à commission faible ou nulle a réduit les barrières à l’entrée, et que les volumes de négociation des investisseurs de détail ont considérablement augmenté », ajoute-t-elle.

Par ailleurs, l’expérience a également révélé que les investisseurs à qui l’on montrait une liste des actions les plus activement négociées n’étaient pas des négociateurs plus actifs, mais qu’ils étaient 14 % plus susceptibles de négocier les actions figurant sur la liste.

« Cela suggère que le fait de montrer aux participants une liste des actions les plus négociées peut influer sur leurs décisions de négociation, en les incitant à acheter et à vendre les actions figurant sur la liste. Cela peut entraîner un comportement grégaire, c’est-à-dire qu’une personne suit ce que font les autres au lieu de prendre des décisions de manière indépendante », déduit la CVMO.

Compte tenu de ses conclusions sur l’efficacité de ces tactiques, le rapport recommande aux autorités de réglementation de déterminer si l’utilisation de ce type de techniques comportementales soulève des problèmes de protection des investisseurs et, le cas échéant, d’« envisager des réponses possibles ».

Il recommande également de recueillir davantage de données sur l’impact de la gamification et d’autres tactiques comportementales, de rechercher des stratégies pour atténuer les effets négatifs de ces pratiques et d’examiner les éventuels effets positifs de ces techniques.

« Il est aujourd’hui plus facile de commencer à investir grâce aux plateformes numériques, mais ces mêmes plateformes peuvent influencer la prise de décision des investisseurs particuliers d’une manière qui a un impact sur les résultats – tant positif que négatif », précise Tyler Fleming, directeur du Bureau des investisseurs de la CVMO, dans un communiqué accompagnant le rapport.