Photo : olivierl / 123RF

Le Nasdaq a récemment annoncé qu’il utiliserait désormais l’intelligence artificielle pour renforcer la surveillance de son marché boursier. 

Le nouvel outil servira à mieux détecter les activités malicieuses, notamment les manipulations de marché et les délits d’initié. Présentement, l’équipe de surveillance américaine de Nasdaq révise chaque année plus de 750 000 alertes de mouvements de prix inhabituels, d’erreurs de transaction et de manipulations potentielles. 

TROUVER L’AIGUILLE DANS LA BOTTE DE FOIN

L’une des forces de l’intelligence artificielle est de comprendre des schémas très complexes et des relations cachées dans des quantités massives de données. Les analystes humains peuvent aussi partager leur expertise avec les programmes informatiques, de manière à les aider à se concentrer sur les enquêtes et la cueillette de preuves. 

UN MODÈLE TRANSFÉRABLE

Le Nasdaq entend étendre cette technologie à d’autres Bourses et à des organismes d’encadrement partout dans le monde, ce qu’elle fait déjà avec d’autres de ses outils de surveillance. En mai dernier, l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) lançait d’ailleurs avec le Nasdaq un système amélioré de surveillance des marchés de l’OCRCVM basé sur SMARTS, une technologie de pointe élaborée par le Nasdaq. Elle permet de surveiller en temps réel les opérations effectuées dans les différentes catégories d’actif et les produits liés.

« […] nous avons maintenant construit un cadre pour fournir ces apprentissages à d’autres marchés boursiers partout dans le monde, soutient Tony Sio, vice-président et directeur des technologies d’encadrement des marchés du Nasdaq. Nous croyons qu’il s’agit là d’une avancée majeure dans l’évolution de l’utilisation des technologies d’intelligence artificielle dans la préservation de l’intégrité des marchés des capitaux. »

UN MARCHÉ À PROTÉGER

Martina Rejsjo, vice-présidente et directrice de la surveillance des marchés d’actions nord-américains, rappelle que les marchés des capitaux américains forment le plus liquide des écosystèmes financiers au monde et que protéger cet ensemble est crucial.

« Cela veut dire qu’il faut faire évoluer constamment notre utilisation des nouvelles technologies afin de mieux surveiller les transactions », dit-elle.