Un homme d'affaire, la main en avant, faisant le signe de stop.
Murat Deniz / iStock

La fintech québécoise a annoncé le 26 mai devoir mettre fin à son projet de monnaie numérique (MPK) et d’application qui devait la soutenir. « L’entreprise fait le constat de l’impossibilité d’achever la plateforme de consommation responsable avec les fonds récoltés à cette fin à ce jour », indique le communiqué.

Impak Finance a d’abord lancé en 2016 le projet de créer une banque. Sa mission devait consister à financer principalement des projets responsables impliquant des retombées sociales ou environnementales. C’est à la suite d’une campagne de financement participatif par actions devant mener au lancement des activités de l’institution, en 2018, que le projet a évolué dès 2017 vers la création d’une cryptomonnaie. Celle-ci ne verra finalement pas le jour, malgré le capital recueilli.

De nombreuses avenues ont été explorées, sans succès, ce qui mène l’équipe d’Impak à reconnaître aujourd’hui l’échec de son projet de consommation responsable, indique Paul Allard, le PDG d’Impak Finance.

Il signale du même souffle que des « éléments du projet de la plateforme et de l’application impak seront repris par une nouvelle structure dans laquelle Impak Finance est actionnaire initial, qui tentera de trouver une façon de reconnaître la contribution des acheteurs et acheteuses de MPK, sous quelque forme que ce soit ».

Cette nouvelle entité prévoit mettre en place un « programme de fidélisation qui encourage la consommation auprès d’entreprises dont le potentiel d’impact social et environnemental sera validé par Impak ».

Le fait de poursuivre le projet sous une nouvelle forme, soit une « agence de notation d’impact », permet au final d’éviter la faillite, selon les informations contenues dans le communiqué.