vadymvdrobot / 123RF

Les représentants de la génération Y ont tendance à investir en pleine crise, en puisant dans leur épargne accumulée.

La sagesse est-elle davantage l’affaire des jeunes investisseurs? C’est ce que commence à croire Barry Schwartz, le chef des investissements chez Baskin Wealth Management, questionné par le Financial Post.

Celui-ci a vu tous ses clients issus de la génération Y piger dans leurs liquidités pour investir alors que les actions venaient de s’effondrer de 30 % ces dernières semaines.

M. Schwartz est le premier surpris par ces comportements avisés. Il en tire l’enseignement que les jeunes investisseurs ne sont pas ces imprudents capables d’acheter des cryptoactifs pour s’enrichir vite… mais plutôt des investisseurs prudents qui attendaient une bonne occasion pour entrer en Bourse.

Son constat rejoint les statistiques : 57 % des gens issus de cette génération se tiennent à l’écart des marchés de peur de perdre de l’argent, indique une étude de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario datant de 2017. Pourtant, ce n’est pas faute de manquer d’épargne; la même étude montrait que 73 % de cette génération met de l’argent de côté à chaque chèque de paie.

Et d’autres gestionnaires de fonds témoignent de l’arrivée des Y sur les marchés financiers en cette crise de la COVID-19. Nombre de ces jeunes investisseurs n’étaient pas encore sur le marché du travail lors de la dernière crise, en 2008. Cette fois, ils semblent ne pas vouloir manquer la possibilité de miser sur le redressement des marchés.