Femme gestionnaire d'actif
Photo : Natali_Mis / iStock

Les entreprises fondées, cofondées ou dirigées par des femmes ont recueilli 64 % des investissements en capital de risque et de développement des fonds partenaires d’Investissement Québec (IQ), soit 1,3 milliard de dollars. Cela représente pratiquement le double des investissements reçus l’an passé, rapporte Les Affaires en se basant sur l’indicateur Capital femmes d’IQ.

Certes, la proportion du nombre d’entreprises féminines financées en 2022 demeure constante par rapport aux cinq dernières années, explique Bicha Ngo, première vice-présidente exécutive, Placements privés chez IQ en entrevue avec Les Affaires, mais le capital, lui, a considérablement augmenté.

Pour référence, entre 2016 et 2022, ce sont ainsi 83 entreprises sur les 261 dans lesquelles les fonds ont investi qui étaient dirigées ou fondées/cofondées par des femmes. Et même si ce n’est qu’environ 32 % des entreprises bénéficiant d’investissement qui sont dirigées ou fondées/cofondées par des femmes, cela représente près du double de son poids démographique, puisque selon Statistiques Canada, seulement 16 % des PME québécoises sont féminines.

Cela a un effet positif, selon Bicha Ngo, qui constate que davantage de femmes ont désormais le goût de s’investir dans la finance.

Si ces résultats sont plutôt encourageants, cela devrait encore s’améliorer avec le temps. Dès l’an prochain IQ va confier la collection et l’analyse des données de Capital Femmes à Réseau Capital.

L’association du capital d’investissement au Québec a accès à davantage d’acteurs et d’intervenants de la chaîne d’investissement œuvrant au Québec ce qui devrait permettre de faire en sorte que plus d’investisseurs québécois dans des entreprises fondées et dirigées par des femmes soient rendus publics et que la divulgation soit encore plus représentative.

Bicha Ngo espère que ce changement de responsabilité permettra d’obtenir « un portrait plus large de ce qui se fait, notamment au niveau du capital de développement ».