Photo : alphaspirit / 123RF

L’intégration d’applications, les interfaces utilisateur conversationnelles (chatbot) et la blockchain figurent parmi les technologies qui seront plus largement déployées par les PME au cours des deux années à venir.

C’est ce qui ressort d’une enquête menée auprès de dirigeants de petite entreprise du Canada, des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Australie par GetApp, une filiale de Gartner.

Avec la pandémie, les PME ont réalisé l’importance d’investir dans les outils technologiques pour gagner en résilience, une tendance qui se confirme.

TENDANCE NO 1 : INTÉGRATION D’APPLICATION

Plus d’un tiers (38 %) des dirigeants sondés ont indiqué que leur entreprise prévoyait d’adopter un logiciel d’intégration d’application qui permet de faire fonctionner ensemble différents outils digitaux. Crise sanitaire oblige, les entreprises utilisent plus de logiciels que jamais. C’est pourquoi il est plus important que jamais de s’assurer que les applications sont correctement intégrées.

Les entreprises ont aussi besoin de garantir la cohérence des données de diverses applications entre les emplacements et de fournir un accès via une interface utilisateur unique.

Avec chaque nouvelle technologie ajoutée à la boîte à outils d’une entreprise, les équipes informatiques doivent s’assurer qu’elle fonctionnera en synergie avec les outils existants. Il existe sur le marché de nombreuses applications incluant des capacités d’intégration.

TENDANCE NO 2 : INTERFACES UTILISATEUR CONVERSATIONNELLES

Elles constituent la deuxième technologie la plus citée par les répondants au sondage (36 %).

Une interface utilisateur conversationnelle (IUC) désigne un espace où les utilisateurs peuvent interagir et échanger avec une machine comme ils le feraient avec un être humain. Il existe deux principaux types d’IUC : les assistants vocaux (comme Echo d’Amazon ou Siri d’Apple) et les chatbots (ou robots de clavardage), avec lesquels un internaute peut converser par message texte.

Ces robots de clavardage offrent de nombreux avantages : ils sont accessibles 24/7, répondent immédiatement aux demandes des utilisateurs et créent des expériences personnalisées. De plus, ils permettent de recueillir des données clients.

Avec la croissance des activités en ligne par la population, les interfaces utilisateur conversationnelles se montrent utiles pour interagir avec succès avec la clientèle cible en temps réel. Il reste à choisir la méthode de communication qui saura le mieux répondre à ses besoins.

TENDANCE NO 3 : BLOCKCHAIN

L’augmentation des activités commerciales digitales entraîne aussi un risque accru de cyberattaques. La protection des données est devenue encore plus cruciale. Il n’est donc pas étonnant que 36 % des dirigeants d’entreprises déclarent vouloir investir dans la technologie blockchain au cours de l’année prochaine.

La technologie blockchain crée des enregistrements dans des « blocs » décentralisés qui ne peuvent pas être modifiés, ce qui signifie que toutes les données enregistrées sont sûres et vérifiables. De nombreuses activités peuvent ainsi être enregistrées, comme les transactions monétaires, les mouvements de la chaîne d’approvisionnement et même la vérification des contacts. Le fait que les données enregistrées sont protégées par le réseau blockchain peut donner confiance aux utilisateurs.

Avec l’essor du commerce en ligne, la technologie augmente la cybersécurité des boutiques digitales.

APPLICATIONS MOBILES : DE PLUS EN PLUS INCONTOURNABLES

L’enquête a aussi révélé que 27 % des entreprises prévoient d’investir dans des applications commerciales mobiles au cours des 12-18 mois prochains. Si l’on combine ce chiffre aux 45 % des entreprises qui utilisent actuellement cette technologie, cela signifie que 72 % des PME canadiennes devraient avoir une application mobile d’ici la fin de l’année 2022.

La proportion est toutefois plus forte aux États-Unis (83 %), au Royaume-Uni (80 %) et en Australie (80 %).

Les Canadiens passent beaucoup de temps sur leurs appareils mobiles que ce soit pour se distraire, faire des recherches ou magasiner. Pour les PME, il devient essentiel d’investir dans les technologies mobiles. Quelque 42 % des dirigeants d’entreprise canadiens prévoient d’investir entre 10 000 $ et 50 000 $ dans ce domaine au cours des 12 prochains mois.

Les dirigeants sondés s’intéressent aussi à d’autres technologies comme l’intelligence artificielle et le machine learning (35 %), la réalité virtuelle ou augmentée (34 %) et l’Internet des objets (33 %).

EN PERTE DE TERRAIN

Le sondage montre que la réalité virtuelle ou augmentée perd du terrain. L’an dernier, 32 % des responsables se disaient intéressés par ces outils, comparativement à 22 % en 2021. Il semblerait que le besoin de créer des expériences virtuelles avec ses clients se fait moins sentir avec les assouplissements des mesures de distanciation physique.

Les motivations à acquérir des technologies tendent aussi à changer. L’an dernier, la pression de la concurrence était la raison principale évoquée par les dirigeants de PME. Cette année, ils le font principalement pour améliorer la productivité (51 %), passer à des technologies plus avancées (49 %), étendre les sites d’activité (38 %), répondre à la concurrence (37 %) ou en raison de l’obsolescence de leurs technologies (33 %).