lassedesignen / 132RF

Alors qu’elle célèbre cette année son 20e anniversaire, la Chambre de la sécurité financière se dit « résolument tournée vers l’avenir ».

Près de 200 membres étaient réunis à Québec jeudi à l’occasion des états généraux, de la présentation du rapport annuel 2018 (voir l’encadré) et de l’assemblée générale annuelle 2019 de l’organisation. Pour mettre en avant le fait que « le renouveau est en marche », Me Marie Elaine Farley a fait remarquer que près de la moitié des personnes présentes participaient à l’événement pour la première fois.

La présidente et chef de la direction de la Chambre a également salué l’implication des membres au fil des ans, soulignant que « la CSF, vous l’avez non seulement créée, mais vous l’avez modulée au fil des ans pour qu’elle devienne ce qu’elle est aujourd’hui ».

SCEAU DE CONFIANCE POUR LES CONSOMMATEURS

Me Farley a ensuite annoncé le lancement d’une nouvelle journée de conférences « à la fine pointe du perfectionnement professionnel et de l’innovation collaborative ». Intitulé « colloque ProLab CSF », cet événement, qui se déroulera le 8 octobre prochain à Montréal, se veut « un incubateur de connaissances nouveau genre ».

Dans un communiqué publié mardi, la Chambre précise que cette réunion sera animée par des professionnels chevronnés et qu’elle permettra aux participants d’aborder « les grands enjeux auxquels les professionnels feront face dans un proche avenir ». Elle indique également que les participants qui y assisteront pourront suivre des formations dans les champs de pratique encadrés par l’organisation.

De son côté, André Di Vita, président du conseil d’administration, a rappelé que le législateur avait vu juste en mettant sur pied, il y a 20 ans, un système apparenté à celui des ordres professionnels. « Ce n’est pas un hasard si la Chambre s’est érigée comme un sceau de confiance pour les consommateurs puisque nous, les membres, bénéficions de la formation et de l’encadrement d’un organisme professionnel voué à l’excellence et dont la seule mission est la protection du public », a-t-il déclaré.

« NOUS AVONS UNE CHAMBRE SOLIDE »

Au cours de la journée, les participants aux ateliers ont également eu une présentation des éléments touchant à l’intervention et à l’encadrement déontologique des conseillers avec l’entrée en vigueur du Règlement sur les modes alternatifs de distribution. De même, ils ont pu tester leurs connaissances en conformité et déontologie à l’occasion d’un jeu-questionnaire interactif animé par Me Geneviève Beauvais, avocate au développement professionnel et à la qualité des pratiques, ainsi que par Me Julie Dagenais, syndique adjointe séniore de la Chambre.

« En cette année de 20e anniversaire, nous pouvons dire que nous avons une Chambre solide, bien ancrée dans ses valeurs, prête à contribuer aux grandes réflexions. À l’automne 2018, nous avons entrepris un vaste exercice de réflexion. Nous avons cherché à identifier comment nous pouvions davantage soutenir votre travail pour donner aux Québécois cette garantie que vous êtes les meilleurs pour les conseiller », a conclu Me Farley.

Que retenir du rapport annuel?

En 2018, « malgré une année riche en défis et en rebondissements », la CSF a poursuivi ses activités :
• Deux nouveaux comités d’experts ont été mis en place pour l’assister en matière de vigie réglementaire et de formation et de développement professionnel;
• Un groupe de travail a défini le référentiel des compétences requises pour exercer dans les champs de pratique encadrés par la Chambre, ce qui permettra de « mieux répondre aux attentes des membres en matière de formation continue »;
• Quelque 457 décisions ont été rendues par le syndic au terme d’enquêtes effectuées par l’organisation, tandis que 67 plaintes disciplinaires ont été déposées par le syndic au comité de discipline;
• Le comité de discipline a rendu 91 décisions et a tenu 107 journées d’audition.

Le conseil d’administration 2019-2020

Les membres du conseil d’administration ont reconduit le mandat d’André Di Vita à titre de président du conseil. Les postes de premier vice-président et deuxième vice-président du conseil sont pour leur part assumés respectivement par Gino-Sebastian Savard et Me Anne Côté.