Photo : rawpixel / 123RF

La grande majorité des travailleurs de la génération Y (81 %) s’attendent à effectuer des changements majeurs dans leur vie au cours des 12 prochains mois, selon une enquête de MetLife, publiée par ThinkAdvisor

Ainsi le quart compte s’acheter une nouvelle maison, 22 % veulent adopter un animal de compagnie, 19 % prévoient un changement de carrière et 15 % veulent avoir un enfant. La majorité (65 %) avoue que la pandémie a eu un effet important sur leurs projets de vie. En comparaison, cette proportion s’élève à 54 % pour l’ensemble des employés.

Un autre 44 % admet que la pandémie a retardé certains projets, notamment une procédure ou un traitement médical, une vente de maison, un déménagement ou un divorce. Pour d’autres, la COVID-19 les a amenés à devoir prendre soin d’un membre de la famille dépendant.

La plupart compte bien se reprendre dès l’an prochain.

« Alors que nous passons à une nouvelle phase de travail et de vie au milieu de la pandémie, les millénariaux font face à de nouveaux obstacles en revisitant des aspects de leur vie qu’ils avaient, jusqu’à présent, mis en attente », résume Marquis Smallwood, vice-président de l’engagement de la main-d’œuvre chez MetLife, dans un communiqué.

INQUIETS DE LEURS FINANCES 

Alors qu’ils se préparent pour ces grandes étapes, les travailleurs de la génération Y s’inquiètent de leurs finances. Ce groupe d’âge se fait davantage de souci que les travailleurs des autres générations. Ainsi, plus de la moitié sont inquiets contre 45 % de l’ensemble des salariés.

Sachant cela, il est peu étonnant de découvrir que la majorité (87 %) s’intéresse davantage à l’assurance vie et aux outils de planification financière cette année.

Les millénariaux sont également à la recherche d’un employeur qui les soutient dans leurs projets d’avenir, notamment dans l’achat d’une maison ou la rédaction d’un plan de succession.

MetLife estime que les employeurs répondant à ces besoins auront davantage de chances d’attirer des employés.

« Quelle que soit l’étape à laquelle ils se trouvent dans leur vie, lorsque les millénariaux prendront des mesures pour se recalibrer dans les mois à venir, ils auront besoin d’avantages sociaux qui correspondent à l’évolution de leurs besoins », note Marquis Smallwood.