Balance et marteau
Photo : Brian Jackson / 123RF

Le grand patron de la Financière Manuvie a affirmé jeudi que l’assureur avait « très bon espoir » de sortir indemne de la bataille juridique qu’il mène contre le fonds de couverture Mosten Investment sur les contrats d’assurance.

Lors d’une conférence téléphonique pour discuter des derniers résultats trimestriels de l’assureur, le chef de la direction Roy Gori a affirmé qu’il ne savait pas quand une décision serait rendue dans l’affaire intentée contre la filiale d’assurance-vie de Manuvie, mais la société est « prête à aller au fond de cette affaire ».

Le procès portant sur l’un des contrats d’assurance de Manuvie souscrit par Mosten s’est achevé l’année dernière.

Mosten y a fait valoir qu’en vertu de la police d’assurance vie universelle, elle pouvait déposer une somme illimitée auprès de Manuvie dans le cadre du contrat et recevoir un rendement annualisé garanti d’au moins quatre pour cent.

La firme américaine Muddy Waters, spécialiste de la vente à découvert, a averti l’automne dernier que si le tribunal se rangeait du côté de Mosten, le fonds de couverture pourrait vendre un nombre illimité de parts de sociétés de personnes garanties par Manuvie et « paralyser financièrement » l’assureur.

Manuvie s’est défendue en disant que les consommateurs et les émetteurs de polices d’assurance vie universelle n’avaient jamais eu l’intention de les voir jouer des rôles de contrats de dépôt ou de valeurs mobilières.