Photo : Pgiam / istockphoto

La Banque CIBC a essuyé un recul en un an de son résultat net du quatrième trimestre, qui est passé de 1,44 milliard de dollars (G$) lors de l’exercice 2021 à 1,185 G$ cette année. Par action diluée, le résultat est descendu de 1,54 $ à 1,26 $.

L’institution financière basée à Toronto ajoute que pendant la même période, le résultat net ajusté a fléchi de 1,573 G$ à 1,308 G$, ou de 1,68 $ à 1,39 $ par action ajustée.

La Banque CIBC explique que les résultats du quatrième trimestre de 2022 ont notamment été touchés par une augmentation de 91 millions de dollars (M$) des provisions pour procédures judiciaires et une charge de 37 M$ liée à la consolidation du portefeuille de prêts immobiliers.

Pour l’ensemble de l’exercice clos le 31 octobre dernier, la Banque CIBC a présenté un résultat net de 6,2 G$ et un résultat net ajusté de 6,6 G$, par rapport à un résultat net de 6,4 G$ et un résultat ajusté de 6,7 G$ pour 2021.

Le président et chef de la direction de la Banque CIBC, Victor Dodig, estime que l’institution a démontré sa capacité à composer avec un environnement opérationnel incertain.

La banque affirme qu’elle a maintenu la solidité de ses fonds propres et de saines pratiques de gestion du risque.

Par ailleurs, la Banque CIBC a annoncé une augmentation de son dividende trimestriel sur les actions ordinaires, qui est passé de 0,83 $ à 0,85 $ par action pour le trimestre prenant fin le 31 janvier prochain.

BMO ENREGISTRE UNE HAUSSE DU BÉNÉFICE

Le bénéfice net de BMO Groupe financier a bondi au quatrième trimestre de 2022 par rapport à la même période de l’exercice financier précédent.

Il est passé en un an de 2,159 G$, ou de 3,23 $ par action, à 4,483 G$, ou 6,51 $.

Pendant la même période, le bénéfice net ajusté a reculé de 2,226 G$, ou de 3,33 $ par action ajustée, à 2,136 G$, ou 3,04 $ par action ajustée.

BMO Groupe financier explique à propos du recul du bénéfice net ajusté que la hausse de revenus nets a été contrebalancée par un accroissement des charges et par une augmentation de la dotation à la provision pour pertes sur créances.

Quant à la comparaison de l’exercice 2022 et de celui de l’an dernier, elle révèle que le bénéfice net a fortement progressé, de 7,754 G$, ou de 11,58 $ par action, à 13,537 G$, ou 19,99 $ par action.

Une augmentation du bénéfice net ajusté a aussi été observée, de 8,651 G$, ou de 12,96 $ par action, à 9,039 G$, ou 13,23 $ par action.

Le chef de la direction de BMO Groupe financier, Darryl White, a aussi noté de très bons résultats au chapitre des revenus. Il les attribue à la croissance solide et à la qualité des prêts et des dépôts, de même qu’à l’expansion des marges nettes d’intérêts.

Darryl White prévient que pour 2023, la conjoncture économique demeure incertaine, puisque l’inflation et la hausse des taux d’intérêt devraient ralentir l’économie à court terme.

BMO Groupe financier déclare par ailleurs un dividende trimestriel de 1,43 $ par action ordinaire. Le dividende sera payable le 28 février prochain.

TD RESTE OPTIMISTE POUR 2023

Groupe Banque TD rapporte que son résultat net du quatrième trimestre de 2022 a fortement progressé par rapport à la même période de l’exercice financier précédent.

Il y a un an, il était de 3,781 G$, ou 2,04 $ par action; cette année, il a atteint 6,671 G$, ou 3,62 $ par action.

Le résultat net rajusté s’est établi au plus récent trimestre à 4,065 G$, ou 2,18 $ par action, alors qu’il s’était élevé à 3,866 G$, ou 2,09 $ par action un an plus tôt.

Pour l’ensemble de l’exercice financier 2022, le résultat net a atteint 17,429 G$, ou 7,72 $ par action, comparativement à 14,298 G$, ou 9,47 $ par action rapportés un an plus tôt.

Le résultat net rajusté a également augmenté, de 14,649 G$, ou 7,91 $ par action, à 15,425 G$, ou 8,36 $ par action lors de l’exercice 2021.

Bharat Masrani, président et chef de la direction de Groupe Banque TD, ajoute que pour la prochaine année, le contexte des taux d’intérêt et la clôture anticipée des acquisitions annoncées seront bénéfiques, mais il rappelle l’existence de tensions géopolitiques et la possibilité d’un ralentissement économique.

À moins que les conditions macroéconomiques ne changent radicalement, Groupe Banque TD prévoit tout de même atteindre ou excéder son objectif de croissance de 7 % à 10 % du résultat par action rajusté à moyen terme au cours de l’exercice 2023.

Par ailleurs, Groupe Banque TD annonce un dividende 0,96 $ par action ordinaire qui sera payable à compter du 31 janvier prochain.