Dollars américains
Photo : Gordan1 / iStock

La politique monétaire américaine et le contexte énergétique des autres pays développés ont tout pour renforcer le dollar américain, explique Luc de la Durantaye, chef des placements à Gestion d’actifs CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

« Le dollar américain est soutenu par l’une des banques centrales les plus agressives en termes de hausses de taux, et ce type de politique tend à pousser les devises vers le haut. Puisque les taux ont été augmentés beaucoup plus rapidement aux États-Unis qu’en Europe ou au Japon, où l’on conserve une politique monétaire très souple, ou encore en Chine, où il n’y a pas les mêmes risques d’inflation, le dollar américain est avantagé, ce qui explique ses niveaux de surévaluation historiquement élevés », dit Luc de la Durantaye.

L’expert n’entrevoit cependant aucun tournant à l’horizon dans l’environnement macro-économique. Si le dollar américain doit retomber de ses sommets, ce n’est pas pour demain, notamment en raison de la situation dans les autres pays développés, selon lui.

« L’environnement géopolitique affecte l’Europe et la Chine qui se trouvent plus près du conflit russo-ukrainien, mais ce sont surtout les prix de l’énergie qui accentuent leur désavantage économique. Ils sont bien plus élevés en Europe, en Chine ou encore au Japon qu’aux États-Unis », poursuit Luc de la Durantaye.

« Soit dit en passant, le dollar canadien présente plusieurs similarités avec l’américain, puisque la Banque du Canada a elle aussi augmenté rapidement ses taux et notre pays profite davantage des hausses des prix de l’énergie que l’Europe, la Chine ou le Japon. »

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.