Photo : jansucko / 123RF

Les recommandations de Craig Jerusalim, gestionnaire de portefeuille principal à Gestion d’actifs CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

« La première de mes vives convictions concerne Intact Corporation Financière, le plus important assureur de dommages au pays. Son objectif est de dépasser de plus de 5 % les profits de ses pairs canadiens, grâce notamment à son envergure et à son avancée technologique », dit Craig Jerusalim.

Chef de file du marché canadien, Intact a récemment acquis The Guarantee Company et Frank Cowan Company, qui lui permettront d’accroître sa profitabilité. Ses solides états financiers lui donnent le loisir de réaliser encore d’autres acquisitions ici et aux États-Unis, selon l’expert.

« Mon second choix, Kinaxis, est légèrement plus risqué mais a un plus grand potentiel de rendement. Cette entreprise technologique à moyenne capitalisation vend des logiciels de planification des chaînes d’approvisionnement, qui permettent à ses clients de faire face à une demande complexe, de faire des analyses de scénarios en temps réel, et d’optimiser leur approvisionnement au niveau mondial », dit Craig Jerusalim.

« Le titre de Kinaxis s’échange à 40 % de rabais par rapport à ses pairs, mais cette valeur n’est pas la bonne raison de l’acheter puisqu’il s’agit d’un titre de croissance, et seule la croissance compte. Or, celle-ci devrait s’accélérer à la faveur de partenariats avec des firmes de consultants mondiales comme Deloitte, Accenture et Infosys. Et contrairement à bien des entreprises technologiques à forte croissance, Kinaxis est d’ores et déjà profitable », dit l’expert.

Son troisième favori : le transporteur aérien Cargojet, qui vient d’annoncer un partenariat avec Amazon pour effectuer des livraisons du jour au lendemain.

« Avec 95 % de parts de marché, Cargojet détient un quasi-monopole qui lui donne un fort pouvoir d’établissement des prix, sous réserve de conserver un niveau de service supérieur. Ils sont prêts à affronter la croissance du commerce électronique, grâce à de récents investissements dans leurs activités, à l’ajout de nouveaux vols, et au passage à sept jours par semaine », explique Craig Jerusalim.

« Les barrières à l’entrée sont très élevées dans ce marché, en raison de son envergure et de l’avantage du premier arrivé. Cargojet a conçu des mécanismes efficaces pour faire face à la volatilité des prix du carburant et de la méto. L’entreprise a vu ses profits grimper rapidement, de même que ses flux de trésorerie nets. Son expansion rapide s’apparente à ce qu’on voit dans les oligopoles du chemin de fer ou des pipelines », poursuit l’expert.

M. Jerusalim reconnaît que comme toute action, ces titres peuvent fluctuer à court terme et souffrir des sentiments variables du marché. Mais leur succès à long terme est soutenu, dit-il, par leurs modèles d’affaires de qualité et leurs positions stratégiques sur le marché.

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.