Illustration représentant un symbole de pourcentage et un conseiller semblant perplexe.
Photo : seamartini / 123RF

Quelques tactiques s’imposent pour protéger et diversifier les portefeuilles dans le contexte actuel de baisse des taux, dit Luc de la Durantaye, chef des placements et stratège pour Gestion d’actifs CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

« Le pivot des banques centrales que l’on observe depuis quelques semaines crée une tendance à la baisse des taux de par le monde », dit-il lors d’une entrevue réalisée avant la baisse de 0,25 % annoncée par la Fed, le 31 juillet.

Première idée pour se protéger : l’or.

« Quand les banques centrales continuent d’imprimer leur propre devise, ils la dévaluent, et on peut se protéger contre cette dévaluation en gardant une portion d’or dans le portefeuille », explique Luc de la Durantaye.

Ensuite, il y a les obligations des pays émergents.

« On parle de baisse des taux et dans plusieurs cas en Europe et au Japon ils sont négatifs. Pour générer des revenus, certains pays émergents de bonne qualité offrent des taux assez élevés : l’Inde, l’Indonésie ou le Mexique offrent des taux de 6 % et plus. À mesure que les taux suisses, allemands, japonais tombent dans le négatif, certains pays émergents offrent des écarts de rendement très intéressants pour diversifier et ajouter du revenu à son portefeuille », dit Luc de la Durantaye.

Enfin, garder un peu d’encaisse ne fait jamais de mal, dit-il.

« L’incertitude quant au commerce extérieur et la crainte d’un ralentissement économique créent de la volatilité sur les marchés financiers. Conserver de l’encaisse et détenir des bons du Trésor permet de protéger le portefeuille et d’en réduire la volatilité. De plus, l’encaisse permet de saisir de bonnes occasions quand elles se présentent. Les courbes de rendement sont si aplaties dans certains pays que l’on ne peut être payé en échange du risque de durée. Donc ce n’est pas une mauvaise chose de garder des liquidités. »

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.