Stéphane Dulude occupera la fonction de vice-président, développement des affaires, au sein du Groupe financier PEAK. Pour Conseiller, il explique ce qui l’a attiré dans ce poste nouvellement créé.

La création de ce « poste hautement stratégique » est une façon d’« investir dans l’avenir du réseau », explique dans un communiqué Robert Frances, président du conseil et chef de la direction.

Le nouveau vice-président, développement des affaires de PEAK, qui gère aujourd’hui quelque 10 milliards de dollars d’actif et sert plus de 150 000 investisseurs d’un océan à l’autre par l’entremise de 1 500 conseillers indépendants, professionnels et employés inscrits, aura notamment pour mission de diriger les activités de recrutement de nouveaux conseillers partout au pays, de veiller au succès des conseillers du réseau, d’encadrer le programme de relève ainsi que de contribuer au développement stratégique du groupe.

« LE DÉVELOPPEMENT D’AFFAIRES ME FAIT VIBRER »

Interrogé par Conseiller, le dirigeant se dit « très heureux » de pouvoir rejoindre « une entreprise qui est en pleine croissance et a fait plusieurs acquisitions au cours des dernières années ». En effet, ajoute-t-il, « le développement d’affaires m’a toujours fait vibrer durant ma carrière, alors ce nouveau poste représente une aventure extrêmement motivante ».

Les défis qui l’attendent, nombreux, sont ceux de l’industrie, note-t-il, avec en particulier les enjeux liés au problème de la relève. « C’est un secret de Polichinelle que l’âge moyen des conseillers est plus proche de 50 ans, voire davantage, que de la quarantaine. Donc il va falloir à la fois amener du sang neuf dans le secteur et aider les conseillers actuels à développer leurs affaires. »

Cumulant plus de 25 ans d’expérience dans les services financiers, bancaires et immobiliers, Stéphane Dulude a occupé plusieurs postes de haute direction au sein de grandes institutions financières à l’échelle pancanadienne. Il a, entre autres, été président et chef des opérations de Desjardins Sécurité financière investissements et président-directeur général du réseau SFL Partenaire de Desjardins Sécurité financière. Il siège en outre au comité consultatif sur les produits d’investissement organisé par l’Autorité des marchés financiers.

« PEAK A UNE OFFRE DE SERVICES TRÈS LARGE »

Pour y parvenir Stéphane Dulude indique qu’il compte travailler à recruter de nouveaux talents, qu’il s’agisse de jeunes ou de conseillers plus expérimentés qui pourraient être attirés par l’offre de services très large de PEAK, « qui va des fonds communs de placement à l’assurance, en passant par les valeurs mobilières, la gestion privée et la planification financière, sans oublier le financement hypothécaire ».

Il entend par ailleurs miser sur le fait que le groupe « est aujourd’hui l’un des seuls cabinets au Canada qui garantit une totale indépendance à ses membres, puisqu’il n’appartient à aucun manufacturier ».

Même s’il estime « encore prématuré » de dévoiler quelle sera sa stratégie, puisqu’il prendra ses fonctions seulement la semaine prochaine, le nouveau vice-président, développement des affaires annonce que le modèle de croissance qu’il préconise sera bâti « autour du modèle indépendant ». Et dans le contexte actuel, souligne-t-il, « avec tous les changements réglementaires qui pointent à l’horizon et tout ce qui touche de près ou de loin à l’éthique ou à l’indépendance du conseil, je pense que PEAK est très bien positionné et qu’il représente un joueur incontournable dans l’industrie ».

La rédaction vous recommande :