Un marteau de justice sur un bureau.
Photo : phartisan / 123RF

Chantal Viau (certificat no 202249 BDNI 3049041) a été radiée pour une durée d’un mois par le comité de discipline de la Chambre de la sécurité financière (CSF) pour avoir laissé croire qu’une lettre avait été paraphée par ses clients alors que ce n’était pas le cas.

Les faits se sont déroulés à St-Édouard, district d’Iberville et ailleurs au Québec, le 22 août 2017. L’intimée a alors « corrigé unilatéralement un numéro de compte inscrit erronément dans une lettre de direction qu’elle avait préparée et soumise à ses clients pour leurs signatures et d’avoir ensuite imité leurs initiales en les inscrivant à côté de cette correction », nous apprend la décision sur sanction de la CSF.

En agissant de la sorte, Chantal Viau a contrevenu à l’article 14 du Règlement sur la déontologie dans les disciplines de valeurs mobilières.

Cette dernière, absente lors du jugement, a affirmé dans sa lettre d’excuse pour expliquer son absence « avoir pris conscience de son erreur » et « d’être désolée ». Elle ajoute qu’« un tel moment d’inattention et de mauvais jugement ne se reproduiront plus » et promet d’être désormais plus vigilante.

La CSF a retenu contre l’intimé son expérience au moment des faits (quatre ans) et la gravité de l’infraction. Mais elle retient le fait que cette erreur n’a causé aucun préjudice aux clients et l’absence de mauvaise foi de la part de l’intimée.