Photo : Sebnem Ragiboglu / 123RF

Usurpation d’identité, vol qualifié et complot, voilà ce dont est accusé Anthony A. Naso, conseiller de son métier.

L’histoire a commencé après un étrange crime raté au cours de l’été 2020. Lors de celui-ci, trois hommes, qui se sont fait passer pour des agents de police, ont tenté de voler un résident d’East Rutherford devant son domicile, d’après le bureau du procureur du comté de Bergen.

L’intimé, Nicholas Polimeni et un troisième agresseur encore non identifié auraient ainsi agressé leur victime dans l’escalier devant sa porte, peu avant 22 heures le 11 septembre 2020, selon les enquêteurs. Les trois hommes se seraient alors présentés comme faisant partie de la police. Toutefois, lorsque la victime a demandé à voir leurs badges, les choses ont commencé à mal tourner pour les trois agresseurs, rapporte Financial Planning.

Ces derniers ont tenté d’attacher leur victime, mais celle-ci les a repoussés et a commencé à appeler à l’aide, obligeant les trois hommes à prendre la fuite. Ces derniers auraient ainsi fui dans un pick-up noir, qui appartiendrait potentiellement à Anthony A. Naso et dans une berline argentée identifiée comme étant l’Infiniti Q-50 2018 de l’associé, indique le mandat.

Après un « examen approfondi » des vidéos de surveillance et de la caméra de la sonnette de la victime, ainsi qu’une série d’entretiens, les enquêteurs ont retrouvé un masque, des gants, des vis et l’un des faux badges dans un stationnement près de la scène, selon le document. Une analyse aurait révélé une correspondance avec Nicholas Polimeni, qui a une « association de longue date » avec Anthony A. Naso, indique le mandat. Ce dernier aurait ensuite été classé parmi les suspects en raison de sa ressemblance avec ses photos sur les médias sociaux et les bases de données des forces de l’ordre et d’une « partie largement exposée » du visage de l’un des hommes sur les vidéos, selon le document.

Anthony A. Naso et ses compères n’ont rien réussi à voler à la victime, mais il est toutefois accusé d’association de malfaiteurs en vue de commettre un vol qualifié. Pour le moment, ce dernier n’a pas répondu aux demandes de renseignements adressées aux bureaux de Red Bank d’Integrated Financial Concepts où il est répertorié comme « représentant financier ».

Pour le moment, on ne sait pas encore comment les intimés comptent plaider pour ces allégations, ni les raisons derrières cette présumée agression.