L’inflation a pris plusieurs analystes par surprise en franchissant la barre des 3 % en juillet, menant certains d’entre eux à se demander si la Banque du Canada allait hausser son taux directeur plus rapidement que prévu.

Selon Statistique Canada, l’Indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 3 % de juillet 2017 à juillet 2018, alors que la banque centrale vise un taux d’inflation de 2 %.

L’IPC a augmenté de 0,5 % de juin à juillet de cette année, après une hausse de 0,2 % de mai à juin. L’indice des prix des transports (+8,1 %) est celui qui a le plus augmenté depuis juillet 2017. Les coûts de l’énergie ont, quant à eux, bondi de 14,2 % par rapport à l’année dernière. Aucune province n’a échappé à l’augmentation de l’IPC.

VERS UNE HAUSSE PLUS RAPIDE DES TAUX D’INTÉRÊT?

Au Canada, la remontée des taux d’intérêt se fait très prudemment. La Banque du Canada a haussé ses taux quatre fois l’an dernier afin de prévenir une surchauffe de l’économie, mais continue de craindre les effets éventuels sur l’économie canadienne du résultat des négociations entre le Canada, les États-Unis et le Mexique au sujet de l’Accord de libre-échange Nord-Américain (ALÉNA). D’autres éléments, comme l’état du marché immobilier canadien ou même les données économiques américaines, sont aussi dans la mire du gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz. Plus tôt cet été, l’institution a relevé son taux directeur à 1,5 %.

Les dernières données sur l’inflation la convaincront-elles de hausser les taux d’intérêt plus notablement? Pas nécessairement. Bloomberg rappelle que l’inflation de l’IPC notée en juin et juillet semblent basée sur des facteurs conjoncturels plus que fondamentaux, notamment l’augmentation des prix du transport aérien et des forfaits de vacances en juillet. Le prix de l’essence, en augmentation de 25,4 % depuis l’an dernier, a aussi poussé l’inflation à la hausse. En excluant l’essence, l’inflation en juillet se situerait à 2,2%.

RENDEZ-VOUS EN SEPTEMBRE

D’autres mesures de l’inflation, jugées plus réalistes par la Banque du Canada, situent l’inflation à 2 % en juillet et 1,97 % en juin. En plein milieu de la cible de 1 à 3 % fixée par la Banque du Canada. Un taux d’inflation de 2 % est jugé représentatif d’une économie qui fonctionne à plein régime, mais sans surchauffer.

En juillet, la Banque du Canada estimait l’inflation au troisième trimestre à 2,5 %, avec un retour à 2% au début 2019. Certains analystes croient que l’inflation plus forte que prévue augmente un peu les chances de voir la Banque du Canada rehausser ses taux en septembre. Le dollar canadien a d’ailleurs pris un peu de valeur par rapport à la devise américaine, reflétant ces attentes. Reste à voir comment la Banque du Canada réagira, surtout si l’inflation se met à galoper plus rapidement que prévu.