Les économistes du Mouvement Desjardins trouvent « vraiment étonnante » la progression des mises en chantier au pays. Alors qu’elle est en chute libre aux États-Unis, la tendance des mises en chantier au Canada atteint des sommets. « Cette divergence se reflète évidemment sur les prix de l’immobilier, qui sont en baisse au sud de la frontière, mais en hausse au Canada », notent les experts de Desjardins.


Ces pressions haussières sur les prix des maisons font tout sauf apaiser la poussée de l’indice des prix à la consommation. La Banque du Canada devra donc encore surveiller de près ces pressions inflationnistes, dit Desjardins, « une situation qui préconise la poursuite du statu quo dans la gestion de la politique monétaire ». En deux mots, ceux qui espéraient une baisse des taux à court terme seront déçus. Mais tout n’est pas perdu, car ce sursaut des mises en chantier engendrera aussi une progression significative de l’investissement résidentiel au cours des prochains mois et contribuera positivement à la croissance économique, note Desjardins.

Manchettes Dans Industrie

La saison des bonis s’annonce lucrative à Wall Street

Malgré un mois d'octobre catastrophique.

À l’agenda

Tous les événements à ne pas manquer.

Grands titres

La Fed met en garde contre un risque de bulle

Méfiez-vous de ce type de prêt.

L’épargne-retraite varie grandement selon les pays

Comment se positionne le Canada?

Optimisation fiscale : considérez le RRI

Il peut s’avérer plus intéressant que le REER.

L’ARC mise sur la collaboration internationale

Pour mieux cerner l'évasion fiscale.