Pékin vient de déclasser New York en nombre de milliardaires, selon le Hurun Global Rich List 2016.

Signe des temps, la capitale de la Chine compterait aujourd’hui le plus grand nombre de milliardaires de la planète, soit 100, comparativement à 95 dans la métropole américaine, révèle la plus récente mouture du classement chinois, rendu public le 24 février dernier.

Malgré les problèmes économiques et boursiers qui affligent l’empire du Milieu, Pékin a accueilli 32 nouveaux milliardaires en à peine un an, signale l’Institut Hurun de Shanghai.

« Nous estimons que le boom des milliardaires chinois est survenu en juin 2015 », explique Rupert Hoogewert, créateur de la liste Hurun.

Voici les villes qui occupent les 10 premiers rangs :

RangVilleNombre de milliardaires
1Pékin100
2New York95
3Moscou66
4Hong Kong64
5Shanghai50
6Londres50
7Shenzhen (Chine)46
8Bombay (Inde)45
9Hangzhou (Chine)32
10Paris30

À noter que Shanghai, Shenzhen et Hangzhou constituent des nouveaux venus, confirmant le statut de nouvel Eldorado de la Chine.

Aucune ville canadienne ne figure au top 20.

LA CHINE ÉCLIPSE SON RIVAL

Au total, on recense aujourd’hui 568 milliardaires en Grande Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao et Taïwan), selon Hurun, soit 90 de plus que l’an dernier. Leurs actifs combinés s’élèvent à 1 400 G $US.

Le Chinois le plus fortuné reste Wang Jianlin, numéro un du groupe Wanda, spécialisé dans le cinéma et l’immobilier, avec une fortune estimée à 26 G $US.

Au deuxième rang mondial, on retrouve les États-Unis, qui regroupent 535 milliardaires, soit deux de moins que l’an dernier. Suit au troisième rang, loin derrière, l’Inde, avec 111 milliardaires, soit 14 de plus qu’en 2015.

« La Chine est aujourd’hui ce que la Silicon Valley californienne a été dans les années 1990 », estime Rupert Hoogewert.

Toutefois, deux Américains caracolent toujours au sommet de cette liste. Il s’agit de Bill Gates, dont l’actif total net est estimé à 80 G $US, et Warren Buffett, à 68 G $US.

Selon Hurun, le nombre réel de personnes très fortunées en Chine serait passablement plus élevé que ce qui est recensé, car les fortunes détenues à l’étranger seraient difficiles à retracer.

« Pour chaque milliardaire que nous avons trouvé, vous pouvez parier que nous en avons raté au moins un ou deux », affirme-t-il.

La rédaction vous recommande :