Photo : Artem Oleshko /123rf

La prochaine crise sera la plus soudaine que les marchés financiers aient connu… Et on risque de s’en rappeler comme la Grande crise de la liquidité.

L’informatisation des salles de marché a aidé à la progression des rendements boursiers jusqu’à présent, en permettant une grande rapidité dans la transmission d’ordres sur des produits de plus en plus complexes. Mais la prochaine crise financière sera la première à survenir dans un monde aussi automatisé. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude de la banque JPMorgan.

ORDINATEURS MOUTONNIERS

La crise pourrait être alors amplifiée dans sa vitesse et dans son intensité par l’immédiateté d’ordres de vente de titres. La réaction des programmes informatiques risque bien d’être hautement moutonnière, entraînant les marchés dans une spirale de ventes.

Ce danger est d’autant plus probable qu’en dix ans, deux billions de dollars américains ont quitté les fonds gérés activement pour aller vers des fonds passifs. De plus, 66 % des actifs sous gestion seraient investis dans des fonds liés à des indices, ou dans des fonds gérés par des méthodes quantitatives plutôt que par le jugement humain, indique JPMorgan.

LA FED À LA RESCOUSSE

Une baisse aussi soudaine des titres pourrait causer une immense crise de liquidité. Quand la baisse atteindra 40 %, la Réserve fédérale américaine (Fed) devra intervenir pour éviter une grave récession, présume l’étude de la banque, qui croit que la réaction de la banque centrale devra être équivalente à celle qu’elle a eue en 2008-2009.

DES TURBULENCES SOCIALES

La situation économique aura des conséquences sérieuses dans la société américaine, prévient JPMorgan. Les États-Unis peuvent craindre les pires troubles sociaux depuis 1968, une année marquée par les protestations contre la Guerre du Vietnam, par l’assassinat de Martin Luther King et par celui de Robert Kennedy.

Rassurez-vous… JPMorgan précise également que si les banques centrales interviennent adéquatement pour stabiliser les marchés, la crise pourrait être endiguée.

Vous n’êtes pas encore totalement rassuré?… La prochaine crise financière ne devrait pas survenir avant le deuxième semestre 2019. Encore quelques mois de répit!