«Cela montre à la population que la fraude est payante.Peu de temps en prison et il conserve le cash investi à l’extérieur du pays», a écrit celui qui a intitulé son courriel « Une farce», un représentant en épargne collective de la Rive-Sud (Montréal), qui a requis l’anonymat.«Pour l’industrie et les consommateurs, c’est choquant !», dit le RICIFQ
La nouvelle de la «semi-libération» prochaine de Vincent Lacroix n’a pas laissé Raymond Pratte indifférent. «Il a commis un vol important de manière tout à fait consciente. Qu’il soit libéré après si peu de temps, pour l’industrie et les consommateurs, c’est choquant!», a déclaré le président du Regroupement indépendant des conseillers de l’industrie financière du Québec (RICIFQ).