En juillet, l’emploi est resté relativement stable. Sa croissance depuis le début de2007(+1,3%)est semblable à celle observée pendant les sept premiers mois de2006. Le taux de chômage a reculé d’à peine 0,1% pour s’établir à 6,0%, ce qui constitue son niveau le plus bas depuis1974.

Tandis que le taux d’emploi au Canada atteint des sommets inégalés, celui des États-Unis se situe encore bien au-dessous du niveau record de64,7% d’avril2000. Depuis le début de 2007, la croissance de l’emploi a été plus prononcée au Canada qu’aux États-Unis. En juillet, le taux d’emploi canadien a atteint64,1%, soit un gain de0,3% par rapport au début de2007. Durant cette même période, le taux d’emploi américain a dégringolé de0,4% pour se chiffrer à63,0%.

L’Alberta est la seule province canadienne à enregistrer une augmentation significative de l’emploi en juillet, soit de14000. Cette croissance a ramené son taux d’emploi à son sommet record de71,6%.

En ce qui concerne le Québec, la situation est demeurée à peu près la même. Pour un deuxième mois consécutif en juillet, le taux de chômage(6,9%)est resté à son plus bas niveau en33ans, alors que le taux d’emploi a maintenu son sommet inégalé de 61,1%.

En juillet, les hausses d’emploi dans les secteurs des services professionnels, scientifiques et techniques, de la fabrication, du transport et de l’entreposage, et des services publics ont compensé les pertes dans les services d’enseignement et dans le secteur de la finance, des assurances, de l’immobilier et de la location.

En juillet, la croissance de l’emploi est demeurée vigoureuse pour les étudiants âgées de15à24ans, en particulier ceux de15à17ans(+40,2%)et de 17 à 19 ans(+69,2%). Le taux d’emploi des15à19ans s’approchait des sommets observés au début des années1990.