Le ministre des Finances Jim Flaherty affirme que le huard a reculé à un «niveau plus raisonnable» après avoir brisé des records ce mois-ci.

«Le dollar canadien s’est apprécié à un rythme volatil dans les derniers mois, ce qui préoccupe toujours», a indiqué M.Flaherty le 23 novembre dernier.

Le dollar canadien a faibli à 1,0105 $ US vendredi dernier. La devise s’est repliée depuis son record de 1,10 $ US du 7 novembre. Comme le rapporte l’agence Bloomberg, dans les cinq dernières années, le huard a gagné plus de 59 % de valeur comparativement à son homologue américain, diminuant la demande d’exportations manufacturières.

Puisque les biens canadiens coûtent plus cher à l’étranger quand la devise est plus élevée, les manufacturiers et les exportateurs devront s’adapter en devenant plus efficaces, affirme M.Flaherty. Les usines ne peuvent s’attendre à ce que le huard retourne à une valeur de 62 ou 70 cents comme par le passé, indique-t-il, parce que la devise est «dépendante du marché» et son niveau «ne peut pas être décidé par le gouvernement»

Entre-temps, le gouvernement du Québec, la province où se base une grande partie du secteur manufacturier, a affirmé vendredi qu’il mettra 620 millions$ à la disposition des manufacturiers afin qu’ils s’adaptent à cette nouvelle réalité.

Les mesures adoptées par le Québec incluent 178 millions$ en allègement fiscal et 442millions$ en aide directe, comme 51millions$ afin que les compagnies puissent embaucher des consultants pour aider à stimuler la productivité et 120millions$ pour former la main-d’oeuvre.

«Voir le dollar gagner autant de valeur, aussi rapidement, a été brutal pour l’économie du Québec», dont l’industrie manufacturière constitue 19%, a indiqué le premier ministre Jean Charest lors d’une conférence de presse. Selon le gouvernement, plus de 5000 compagnies bénéficieront de ces mesures.