(12-02-2007)Selon Statistique Canada, dans l’ensemble du pays, les 89000 emplois de plus, soit sept fois ce à quoi on s’attendait, ont permis de maintenir, en janvier, la tendance à la hausse amorcée en septembre2006. Le taux de chômage a aussi connu une légère hausse de 0,1% pour s’établir à 6,2%, en raison de l’augmentation du nombre de personnes en quête de travail. Quant à la proportion de la population active, elle a atteint un niveau record de 63,4%.

Les hausses de l’emploi au Canada en janvier s’expliquent dans une large mesure par la croissance en Alberta et en Colombie-Britannique, mais aussi par celle dans quatre secteurs d’activités: l’information, la culture et les loisirs; les services professionnels, scientifiques et techniques, l’hébergement et les services de restauration, ainsi que les ressources naturelles.

L’emploi dans le secteur de la fabrication, lui, est resté inchangé, alors que le manque de vigueur en Ontario a été contrebalancé par la progression enregistrée dans l’Ouest canadien, notamment en Alberta et au Manitoba.

En janvier, l’emploi a connu des montées de 32000 et 24000 en Colombie-Britannique et en Alberta respectivement, poussant les taux d’emploi à des sommets inégalés dans les deux provinces. En Colombie-Britannique, le taux de chômage a fléchi de 0,9% pour se fixer à 4,3%, ayant atteint de nouveau le creux inégalé depuis 30ans enregistré en juin2006. Depuis un an, l’emploi a crû de 81000(+3,7%)dans cette province. Du côté de l’Alberta, le taux de chômage est demeuré stable(3,3%)en raison de l’arrivée d’un grand nombre de personnes sur le marché du travail. L’emploi est remonté de 6,5% depuis un an, soit plus de deux fois le taux de croissance de l’emploi au pays(+2,4%).

Le Manitoba et la Saskatchewan ont aussi enregistré des taux d’emploi sans précédent(+66,1% et +67,6% respectivement). Pour le Manitoba, la hausse de l’emploi a atteint 3000 et la population active s’est accrue de 6000personnes. Le taux de chômage a grimpé de 0,5% pour s’établir à 4,6%. En Saskatchewan, l’emploi a légèrement augmenté en janvier. D’ailleurs, au cours des 12derniers mois, l’emploi y avait progressé de 4,6%, classant ainsi la province au deuxième rang derrière l’Alberta.

L’Ontario a atteint un taux de chômage de 6,4% en janvier, une hausse de 0,3%. Environ 32000personnes de plus ont rejoint les rangs de la population active, et bien que l’emploi ait bougé dans certains secteurs, dans l’ensemble, il est resté sensiblement le même.

En Nouvelle-Écosse, l’emploi a crû de 4000 en janvier et l’expansion de la population active à la recherche d’un emploi a fait monter le taux de chômage de 7,3% à 7,8%.

Au Nouveau-Brunswick, l’emploi s’est accru de 3000, surtout dans les secteurs des soins de santé et de l’assistance sociale, des services publics, ainsi que de l’agriculture. Il reste malgré tout sous le niveau observé 12mois plus tôt.

La croissance observée en janvier dans l’ensemble du Canada s’est répartie également entre le travail à temps plein et le travail à temps partiel. Depuis janvier2006, les hausses de l’emploi se sont surtout manifestées dans le travail à temps plein. Cependant, depuis octobre2006, près des deux tiers de la progression de l’emploi ont résultés du travail à temps partiel.

La croissance de l’emploi a profité aussi aux femmes et aux hommes adultes en janvier. Toutefois, dans la dernière année, la progression des femmes a été particulièrement forte(+3,4%), comparativement aux hommes(+1,9%).

Finalement, le nombre de salariés du secteur privé a bondi de 65000, soit 3,7%, par rapport au même mois l’année précédente, tandis que celui du secteur public a peu varié.