(10-01-2007)Une étude de la Banque Scotia indique que 40 % des Canadiens ont effectué en moyenne trois retraits de leur REER et que près de la moitié d’entre eux n’ont pas l’intention de rembourser leur compte.

Le retrait moyen a été de 18 000 $. Les trois principales raisons motivant les sorties de capital sont : acheter ou construire une maison, ou obtenir une hypothèque(37 %), rembourser des dettes(24 %)et couvrir les dépenses quotidiennes(20 %). Généralement, ce sont les investisseurs de longue date qui ont le plus tendance à retirer de l’argent de leur REER.

« À part les acheteurs d’une première maison qui tirent parti du Régime d’accession à la propriété, nous observons une tendance inquiétante: des Canadiens qui, avant la retraite, utilisent leur épargne-retraite à d’autres fins », ont indiqué les économistes de la Banque Scotia.

Les retraits prématurés des REER sont d’autant plus dommageables qu’ils réduisent la capacité future des investisseurs à financer adéquatement leurs dépenses quotidiennes au moment de la retraite.

La Banque Scotia ajoute que les Canadiens âgés de plus de 39 ans s’attendent à vivre environ 20 ans après l’âge traditionnel de la retraite, établi à 65 ans. De ces participants, 17 % des non-retraités estiment qu’ils auront besoin de 100 000 $ ou moins en épargne-retraite, tandis que 56 % des retraités affirment ne pas savoir de combien d’argent ils auront besoin au cours de leur vie de retraité.