Dans la région métropolitaine de Montréal, les ventes de condominiums ont bondi de 25% de septembre2007 à septembre2008, rapporte la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM). Plus de 890unités en copropriété ont changé de main. Cette «hausse importante» s’explique par la progression de l’activité en banlieue: +41% sur la Rive-Nord de Montréal, et +27% sur la Rive-Sud.

Cet engouement pour les condos maintient une pression à la hausse sur les prix. En septembre 2008, il fallait débourser en moyenne 186500$ pour acheter un logement en copropriété dans le Grand Montréal. C’est 4% de plus qu’à pareille date l’année précédente.

Les ventes de plex ont aussi enregistré une forte croissance de 16%. Le prix moyen d’un immeuble de deux à cinq logements s’établit actuellement à 335000$. Enfin, les ventes de maisons unifamiliales ont crû de 7% en septembre, un premier gain depuis le début de l’année. Le prix moyen est en hausse de 5% à 230000$.

Tous les grands secteurs géographiques ont connu de fortes augmentations d’activité le mois dernier, à l’exception de Vaudreuil-Soulanges (-2%). La Rive-Nord et l’île de Montréal ont enregistré une excellente performance avec des hausses des ventes respectives de 16% et 14%. Laval et la Rive-Sud ne sont pas en reste, le nombre de transactions conclues dans ces secteurs a progressé respectivement de 11% et de 12%.

Au total, le nombre de transactions enregistrées dans le Grand Montréal a connu la plus forte hausse mensuelle des 11derniers mois, augmentant de 13% en septembre 2008. Plus de 3000 ventes ont été effectuées.

«Nous sommes chanceux qu’au Canada, l’industrie immobilière ne soit pas confrontée à la même situation qu’aux États-Unis. Ici, le marché immobilier est plus sain que celui de nos voisins du Sud en raison d’un marché hypothécaire plus strict et plus prudent, notamment en ce qui a trait aux règles d’obtention d’une hypothèque», a indiqué Michel Beauséjour, chef de la direction de la CIGM.