Les compagnies qui veulent se lancer dans le secteur des fintechs disposent désormais d’un nouveau fonds de capital de risque de 75 millions de dollars, Luge Capital, basé à Montréal.

Son objectif est d’« appuyer les jeunes entreprises innovantes afin de bâtir de meilleurs services financiers », indique la firme du même nom dans un communiqué publié dimanche. Celle-ci précise que le fonds vise « les sociétés de technologie financière en démarrage et les solutions d’intelligence artificielle du secteur des services financiers ».

Luge Capital ajoute qu’elle vient de conclure une ronde de financement de 75 millions pour entamer ses activités et que ce montant pourrait être porté à 100 millions « au cours des prochains mois ». Une part initiale de 50 millions avait été annoncée en octobre dernier par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et le Mouvement Desjardins, deux des commanditaires principaux du fonds, tandis que la Financière Sun Life, le Fonds de Solidarité FTQ et La Capitale y participent aussi « de manière importante ».

TROUVER DES SOLUTIONS POUR AMÉLIORER L’EXPÉRIENCE CLIENT

Luge entend soutenir « le développement de solutions novatrices qui améliorent l’expérience client, augmentent l’efficacité des institutions financières et mettent en place des méthodes de prise de décision axées sur les données et l’intelligence artificielle ». Il a prévu de concentrer ses activités sur le financement de démarrage et de série A, avec des investissements initiaux allant de 250 000 à deux millions de dollars.

« Nous avons créé ce partenariat avec des institutions de renommée internationale, dont la connaissance du secteur et les ressources nous permettront d’aider les entrepreneurs à bâtir leur entreprise. En outre, les entreprises d’intelligence artificielle et novatrices auront la possibilité de travailler avec nos investisseurs et de profiter de leurs connaissances afin d’élaborer les meilleures solutions qui soient », explique dans le communiqué David Nault, cofondateur et associé au bureau montréalais du fonds de capital de risque.

Affirmant être à la recherche de « jeunes compagnies novatrices qui remettent en question le mode d’interaction avec les services financiers dans le monde », Karim Gillani, cofondateur de Luge et associé au bureau de Toronto, indique pour sa part que le fonds investira dans « des équipes audacieuses animées par la passion, capables de gérer le risque et de viser la performance optimale ».

UNE ÉQUIPE D’INVESTISSEURS, DE DIRIGEANTS ET D’INGÉNIEURS

L’équipe de cette nouvelle structure est composée « d’investisseurs, de fondateurs, de dirigeants et d’ingénieurs travaillant en étroite collaboration avec les entrepreneurs », selon le communiqué. Le bureau de Montréal sera dirigé par David Nault, qui cumule plus de 20 ans d’expérience en entrepreneuriat et en investissement, tandis que celui de Toronto sera supervisé par Karim Gillani, qui lui aussi possède une grande expérience en matière de technologie financière. Outre l’équipe principale, Luge a établi un partenariat avec iNovia Capital, avec laquelle elle collaborera pour les opérations et lors d’occasions de co-investissement.

« Nous sommes tous témoins d’une véritable révolution dans le secteur des technologies financières et numériques et de nombreuses entreprises voient le jour. Dans un tel contexte, Desjardins souhaite stimuler cet écosystème et ainsi contribuer à l’émergence d’un secteur extrêmement porteur », se félicite dans le communiqué le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier, qui se dit « fier » de participer à la création de Luge Capital.

« Nous sommes ravis de voir Luge Capital débuter ses activités. Ce fonds spécialisé, créé à l’initiative de la Caisse, favorisera le développement de technologies novatrices permettant d’accélérer la transformation numérique des services financiers, renchérit Pierre Miron, premier vice-président et chef des Opérations et des technologies de l’information à la CDPQ. Avec son équipe chevronnée et ses partenaires financiers institutionnels engagés, Luge possède les atouts nécessaires pour se tailler rapidement une place de choix dans les grands centres financiers et ainsi commencer à déployer ses capitaux. »

La rédaction vous recommande :