Photo : Prasit Rodphan / 123rf

Malgré les surtaxes imposées par les États-Unis sur l’aluminium et l’acier et la menace qu’elles font planer sur l’économie du pays, les exportations canadiennes ont atteint les 50,7 milliards de dollars en juin, un record.

Grâce à cette situation, le pays a pu réduire son déficit commercial de marchandises. Celui-ci s’élèverait dorénavant à 626 millions de dollars, soit presque cinq fois moins que le mois précédent, où il s’élevait à 2,7 milliards de dollars, selon les chiffres de Statistique Canada.

Cette performance, qui arrive le premier mois après que les exportations canadiennes de produits de l’acier et de l’aluminium vers les États-Unis ont été assujetties à des tarifs douaniers de respectivement 25 % et 10 %, en ont surpris plus d’un, rapporte TVA nouvelles. Les économistes sondés par Bloomberg estimaient que le déficit commercial pour le mois de juin s’élevait à 2,3 milliards de dollars.

La hausse des exportations en juin s’explique essentiellement par l’exportation de produits énergétiques, notamment les exportations de pétrole brut. Avec une croissance de 7,1 %, l’exportation de ces produits a atteint 9,9 milliards de dollars, son plus haut niveau enregistré depuis 2014.

En plus du pétrole brut, le secteur de l’aéronautique et celui du matériel et des pièces de transport ont également pesé dans la balance. Ce secteur a connu une hausse de 18,9 % pour s’établir à 2,5 milliards de dollars. La vente d’aéronefs à l’étranger a progressé de 44,5 % pour se chiffrer à 984 millions.

Le deuxième facteur qui explique cette bonne performance est les exportations vers les pays autres que les États-Unis, qui ont progressé de 8,7 % pour se chiffrer à 13,6 milliards de dollars.

Les surtaxes du président américain ont toutefois eu un impact sur les exportations canadiennes d’acier et d’aluminium vers les États-Unis, avec un recul de 36,8 % pour les produits de l’acier et de 7 % pour ceux de l’aluminium. Malgré cela, les exportations globales vers les États-Unis de croître de 2,5 % pour atteindre un sommet record de 37,1 milliards. Cette hausse est principalement attribuée à la hausse des exportations d’automobiles et de camions légers.

Dans l’autre sens, les exportations du Canada en provenance d’autres pays ont un peu diminué (0,2% de moins). Un autre facteur qui explique la réduction du déficit commercial canadien.